Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Non, le chef des Baham n’a pas interdit la tenue des funérailles dans son «royaume»

Non, le chef des Baham n’a pas interdit la tenue des funérailles dans son «royaume»

La réponse est :
Paru le lundi, 05 novembre 2018 13:04

On entend dire que sa majesté Pouokam Max II, actuellement critiqué pour son soutien au RDPC, a suspendu ces cérémonies funéraires jusqu’à nouvel ordre. Vrai ?

Les funérailles en pays bamiléké sont une grande fête en hommage à un défunt enterré précédemment ; souvent des mois ou des années plus tôt. La rumeur dit qu’à Baham (groupement de plusieurs petits villages), ces cérémonies sont suspendues par le chef, jusqu’à nouvel ordre. Un notable de la chefferie Baham se dit surpris par une telle rumeur. « Non, le chef n’a pas du tout interdit la tenue des funérailles », renseigne ce dernier.

Par contre, apprend-on, ce week-end, il a suspendu les funérailles d’un ancien notable de la chefferie, dont le successeur n’a pas encore été présenté au chef comme l’exige la coutume. Autrement dit, la famille du défunt notable a failli  aux règles de la tradition, d’où l’opposition du chef supérieur Baham, sa majesté Pouokam Max II. « Cela n’a donc rien à voir avec la politique », rajoute notre source.

Maurice Kamto

C’est que le divorce entre certains ressortissants Baham, notamment ceux de la diaspora européenne, est prononcé depuis la récente campagne présidentielle. Le chef des Baham n’a pas caché son soutien au candidat- président Paul Biya et a invité ses «sujets» à faire de même ; quitte à bouder le candidat du MRC, Maurice Kamto, par ailleurs fils et conseiller du village. Depuis lors, le chef essuie de virulentes critiques et d’annulation d’invitations en Europe.

Un ressortissant Baham explique qu’en pays bamiléké, le chef a son mot à dire dans l’organisation des funérailles. «Après une demande de déclaration funéraire chez le sous-préfet, ce dernier saisit le chef du village ou du groupement du lieu de l’évènement. L’avis du chef permet alors de valider ou non, la tenue des funérailles. C’est pourquoi une copie du récépissé est adressée au chef.», nous explique notre personne source.

Monique Ngo Mayag

Dernière modification le lundi, 05 novembre 2018 13:09

STOPBLABLACAM TV


PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants