Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Camwater veut expérimenter les compteurs d’eau intelligents

Camwater veut expérimenter les compteurs d’eau intelligents

Paru le lundi, 09 mars 2020 11:30

La Cameroon Water Utilities Corporation (Camwater), entreprise publique en charge de toutes les activités liées à la production, au transport, à la distribution et à la commercialisation de l’eau potable en milieu urbain et périurbain, vient de lancer un appel d’offres international restreint pour le recrutement d’un partenaire technique en vue de la mise en place d’appareils intelligents de comptage de la consommation d’eau de ses plus de 400 000 abonnés.

Camwater, dont le réseau couvre 111 villes, précise que ce système de comptage intelligent sera dans un premier temps expérimenté sur deux sites pilotes à Yaoundé et Douala, les deux plus grandes villes du pays.

L’appel d’offres, restreint aux groupements Emerald/Xylem, Catalyst Business Solutions/Isbem Pvt LTD, Cgcoc/Hangzhou Laison Technology Co.LTD et DAT/Interactive Media Cameroun, souligne que ce système de comptage intelligent s’inscrit dans les innovations en cours d’implémentation dans la relève et la facturation en vue d’une amélioration de l’accès à l’eau potable des populations.

En effet, ce système de comptage intelligent de la consommation est destiné à relever le taux de couverture, les rendements de production et de distribution ainsi que la qualité de la relève et de la facturation.

Le système actuel présente en effet de nombreuses limites. Il s’agit notamment de « la relève manuelle des index de consommation peu fiable, les délais de relève et de facturation élevés, la difficulté des relèves en l’absence des clients ou encore les risques d’erreurs lors de la saisie des index de consommation ». Ces dysfonctionnements entrainent de multiples plaintes des abonnés.

D.M.

Dernière modification le lundi, 09 mars 2020 11:33

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam