Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Non, des trafiquants d’organes d’enfants n’ont pas été arrêtés à Yaoundé

Non, des trafiquants d’organes d’enfants n’ont pas été arrêtés à Yaoundé

La réponse est :
Paru le lundi, 09 avril 2018 12:58

Plusieurs publications en ligne affirment pourtant le contraire 

Vendredi dernier, une rumeur faisant état du démantèlement, au Cameroun, d’un réseau de trafiquants d’enfants, s’est répandue sur les réseaux sociaux. Partagée des milliers de fois, sous forme de publications dans des groupes et pages camerounaises sur le réseau social Facebook ou encore sur Whatsapp et sous forme d'articles dans divers sites web et blogs, elle (la rumeur) ne précise toutefois rien sur l’unité de police ou de gendarmerie qui s’est chargée de l’opération, ni sur le lieu précis et les circonstances de l’arrestation de ces présumés trafiquants d’enfants. 

Seules plusieurs images censées illustrer les faits permettent de présumer de l’horreur de la découverte ou encore de la violence autour de cet évènement. Ces images représentent: un hôtel, une villa, plusieurs jeunes hommes dont deux devant un véhicule  ou encore d’autres torses nus (dont un est blessé à l’arcade sourcilière gauche) entourés par une foule; des images de plusieurs paquets que des hommes en tenues manipulent à l’aide de bâtons ; celles d’un crane posé sur un sac en fibre de plastique et celle d’une pièce remplie de cadavres d’enfants. 

12037 NNON copy

Les différentes scènes présentées sur les images ne se déroulent cependant pas au Cameroun. D’ailleurs, ces images apparaissent pour la première fois sur le réseau social Facebook au début de la semaine dernière dans des groupes et des pages essentiellement de l’Afrique de l’Ouest. Elles accompagnent alors des rumeurs sur la migration de cybercriminels (« gaymans ») béninois soupçonnés de ritualisme vers le Togo et de l’arrestation de certains d’entre-eux. Enigmatique et sensiblement le même que celui que reprendront des jours plus tard les groupes et pages de la sphère camerounaise, le message partagé ne donne également aucun détail sur l’affaire rapportée.  

Une recherche réalisée à grande échelle sur internet a permis de retrouver  les images sus-mentionnées dans divers articles de sites web d’information non camerounais ; parmi lesquels : http://www.togo-online.co.uk, https://dailynigerian.com, https://www.flash221.com.

12037 NON

 

12037 NO

 

Ici, il ne s’agit plus seulement de « gaymans » ; Elles illustrent des faits d’actualités divers comme par exemple : l’arrestation d’un féticheur  à Ahepe (dans la préfecture de Yoto) au Togo, le 27 mars dernier ; celle d’un jeune gayman à l’hotel parc des princes à Godomey, à Cotonou, le 29 mars 2018 ; le massacre de 45 enfants et femmes fulani dans la zone de l’Adamawa dans la région du Borno au Nigéria, il y a 5 mois environ… rien à voir  donc avec le Cameroun.

Dernière modification le lundi, 09 avril 2018 13:06

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants