Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Non, le Fonds fiduciaire d'urgence de l'UE pour l'Afrique ne verse pas de l'argent à l'Etat camerounais pour la réinsertion des migrants

Non, le Fonds fiduciaire d'urgence de l'UE pour l'Afrique ne verse pas de l'argent à l'Etat camerounais pour la réinsertion des migrants

La réponse est :
Paru le lundi, 12 novembre 2018 13:43

Certains disent que le gouvernement camerounais aurait détourné cet argent pourvu par l’Union européenne (UE). 

Des ONG au Cameroun accusent le gouvernement camerounais de ne pas reverser aux migrants les fonds qu’il percevrait directement du Fonds fiduciaire d'urgence de l'Union européenne (UE) pour l'Afrique. C’est à tort.

En essayant de comprendre comment fonctionne le mécanisme de financement de ce Fonds fiduciaire européen en faveur en de la réinsertion des migrants, des sources autorisées sur la question expliquent que, loin d'être une spécialité camerounaise, cette initiative d'une valeur globale de 100 millions d'euros (près de 65,5 milliards de FCFA), est implémentée dans 14 pays en Afrique, dont le Cameroun qui s'en tire avec une enveloppe de 3,3 millions d'euros (environ 2,16 milliards de FCFA).

« En ce qui concerne la disposition des fonds, l'UE met à la disposition de l'agent opérationnel, à savoir ici l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), tous les fonds nécessaires pour la réalisation des différentes activités. A ce titre, aucune somme d'argent ne transite pas par les autorités institutionnelles d'un pays quelconque dans lequel le projet est implémenté. Cette information est trouvable et vérifiable sur le site de l'UE qui établit des rapports pays sur la question », éclaire une source au ministère des relations Extérieures.

Initialement prévu pour le rapatriement de 850 Camerounais en situation irrégulière à l’étranger, soit 700 en Afrique et 150 sur le continent européen, le Cameroun a déjà pu procéder au rapatriement de près de 2200 personnes et plus de 500 compatriotes qui ont été réintégrés socio économiquement. Toutes ces données ont pu être vérifiées auprès du bureau de l’OIM à Yaoundé. Le programme de réinsertion prend fin en 2019.

S.A

Dernière modification le lundi, 12 novembre 2018 13:47
PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants