Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Non, le Comité d’organisation de la CAN 2019 n’est pas l’auteur des affiches visibles dans certaines villes du Cameroun

Non, le Comité d’organisation de la CAN 2019 n’est pas l’auteur des affiches visibles dans certaines villes du Cameroun

La réponse est :
Paru le lundi, 15 janvier 2018 12:43

Des affiches comportant plusieurs erreurs sur des noms et dates de l’histoire du football du Cameroun sont pourtant attribuées à ce Comité.

Dans le cadre des préparatifs de la Coupe d’Afrique des nations  (CAN) de football 2019, des affiches grandeur-nature exposant les exploits footballistiques du Cameroun sont actuellement visibles dans les rues de Douala, Yaoundé ou Garoua.

On peut y lire que l’équipe fanion de football, les Lions indomptables, est cinq fois vainqueurs de la CAN. Seulement, les affiches en question comportent des coquilles.

Par exemple, il écrit que le Cameroun est une nation « des » vainqueurs. Le bon complément aurait été « de » vainqueurs. Ensuite, il est indiqué que le pays est détenteur d’une médaille d’or olympique aux Jeux de « Sidney » 2000. Et pourtant la bonne orthographe c’est « Sydney ». Par ailleurs, il est écrit que les Lions indomptables ont remporté la CAN en « 1983 ». Mais la bonne année c’est 1984.

Toutes ces fautes ont provoqué la sortie du Comité d’organisation de la CAN 2019, le 13 janvier 2017. « Une affiche mal conçue et comportant de grosses coquilles circule en ce moment sur les réseaux sociaux et est attribuée au Cocan 2019. Le Cocan ne connaît pas cette affiche qui n'a pas été préalablement validée », écrit Jean Baptiste Biaye, membre dudit Comité.

Il précise : « Il est à noter que les bonnes affiches du Cocan sont estampillées « Cocan » et ont été élaborées minutieusement, détail après détail, (dimension, couleurs, messages, textes, contenus, impression, etc.) avec un suivi assidu dans la production et la diffusion qui se font suivant une planification établie sur l'ensemble du territoire ». Jean Baptiste Biaye conclut : « Le Cocan dégage sa responsabilité sur celles, objet à polémique sur les réseaux sociaux ».

S.A

Dernière modification le lundi, 15 janvier 2018 12:48

STOPBLABLACAM TV


PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants