Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Non, les 25.000 francs Cfa perçus le 31 décembre dernier par les artistes musiciens ne représentent par leurs droits d’auteurs

Non, les 25.000 francs Cfa perçus le 31 décembre dernier par les artistes musiciens ne représentent par leurs droits d’auteurs

Paru le mercredi, 15 janvier 2020 12:35

Beaucoup affirment que cette somme constitue le paiement de la répartition des droits d’auteurs et des droits voisins perçue par les ayants-droits de la Société nationale de l’art musical. Est-ce vrai ?

Les artistes musiciens affiliés à la Société nationale de l’art musical (Sonacam) ont chacun perçu la somme de 25.000 francs Cfa le 31 décembre dernier. Une «modique» somme qui, disent-ils pour le dénoncer ou s’indigner, représente leurs droits d’auteurs. «On donne 25.000 francs à un artiste après 2 ans. Même si ta chanson a joué une seule fois à la radio, ce n’est pas une moquerie? Il aurait même fallu ne rien donner», fulmine Kaïssa Pakito au micro de la Crtv-radio à Douala. Le sujet fait également réagir les internautes sur les réseaux sociaux.

sonacam

 

«25.000 Fcfa pour chacun des 1500 artistes bénéficiaires de la répartition effectuée ce jour par la Sonacam ! Wandafoul ! Woulililili !», écrit le journaliste Pierre Arnaud Ntchapda, dans un post publié en fin d’année dernière sur sa page Facebook. C’est vrai que les ayants-droits de la Sonacam ont perçu la somme de 25.000 francs Cfa. Toutefois, cette somme ne représente pas le montant «réel» de leurs droits puisque celle-ci leur a été remise dans le cadre d’une «répartition spéciale organisée pour encourager les artistes à travailler, en attendant une répartition réelle», affirme Ayuh Etta-Nyoh, délégué régional de la Sonacam pour le Littoral. «Le principe étant qu’on doit payer à chacun ce qui a été exploité et payé par un usager», explique un cadre du ministère des Arts et de la Culture (Minac).

Une répartition «réelle» est prévue dans les mois à venir, indique-t-on à la Sonacam qui a effectué sa première opération du genre en décembre 2018. C’est au cours de celle-ci que les artistes devraient toucher la rémunération correspondant à leurs droits. Pour cette «répartition spéciale», une enveloppe de 35 millions de francs a été répartie à 1416 artistes, indique Sam Fan Thomas, le président du conseil d’administration de cette société de gestion collective de l’art musical créée en 2017, à l’issue de la dissolution de la Cameroon Music Corporation (Cmc) et de la Société camerounaise de l’art musical (Socam).

P.N.N

Dernière modification le mercredi, 15 janvier 2020 14:20

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam