Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Oui, des policiers usent souvent de fouet pour discipliner les mototaximen à Douala

Oui, des policiers usent souvent de fouet pour discipliner les mototaximen à Douala

La réponse est :
Paru le jeudi, 15 mars 2018 13:30

Il paraît que pour leur faire adopter une conduite responsable, certains agents sont fouettards. Vrai ?

Si vous êtes à Douala, ne vous étonnez pas de voir un agent de police brandir un bâton ou un fouet pour mettre des conducteurs de moto au pas. Dans cette ville de plus de 150 000 mototaximen -communément appelés Benskineurs-, la scène est fréquente. Surtout dans les carrefours grouillants que sont Bessengue et Ndokotti. 

«Ils sont tellement nuisibles qu’il n’y a que le fouet pour les dissuader. Et généralement, le passager qui est assis derrière subit les dégâts collatéraux, souligne un habitant de la capitale économique. Il faut vivre à Douala pour comprendre le casse-tête que représentent ces kamikazes à deux roues », poursuit-il, agacé.

Un autre riverain mentionne que le pont sur le Wouri, menant au populeux quartier Bonabéri, est aussi le théâtre d’altercations entre forces de l’ordre et mototaximen. «Une fois, les militaires ont lâché la matraque face à des conducteurs de moto récalcitrants, qui s’entêtaient à emprunter un sens pourtant interdit. Les militaires n’hésitaient pas à leur asséner de coups de bâton et à casser leurs clignotants au passage», confie Mathias, moqueur.

Il peut arriver aussi que par vengeance, un agent soit tabassé par une cohorte de mototaximen….Leur nombre exponentiel à Douala est essentiellement lié au taux de chômage élevé.

M.N.M.

STOPBLABLACAM TV


PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants