Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Oui, le gouvernement a interdit la vente des couches jetables infantiles

Oui, le gouvernement a interdit la vente des couches jetables infantiles

La réponse est :
Paru le lundi, 18 février 2019 11:12

Il se raconte que le ministre du Commerce a suspendu la commercialisation de ces produits sur l’ensemble du territoire national, en raison du risque sanitaire qu’ils représenteraient pour les bébés. Vraiment ?

La vente des couches jetables pour bébés est désormais interdite dans le pays. Décision prise par le ministre du Commerce, à la suite d’une alerte lancée par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) en France se rapportant au risque de présence éventuelle de substances chimiques nocives dans les couches jetables infantiles.

Ainsi, au «nom du principe de précaution», le ministre du Commerce a décidé «de retirer de l’espace marchand national, en attendant l’aboutissement des analyses et investigations initiées à la diligence du Laboratoire national de contrôle de qualité des médicaments et d’expertise (Lanacome), l’ensemble des couches jetables pour bébés».

Cette décision concerne toutes les marques de couches jetables commercialisées dans le pays, et non pas uniquement celles en provenance de la France contrairement à ce qui se dit dans l’opinion publique. Une rumeur née à la suite de l’alerte lancée le 31 janvier dernier par l’Agence des normes et de la qualité du Cameroun (Anor). Celle-ci rapportait, dans une correspondance adressée au ministre du Commerce, que ces produits made in France «représenteraient un risque pour la santé des bébés». L’Agence s’appuyait sur une «étude minutieuse» menée par l’Anses, et dont les conclusions révèlent que «certaines substances dépasseraient les seuils sanitaires requis».

Il s’agit notamment de substances parfumantes telles que le butylphényl méthyle propional et hydroxyisohexyl 3-cyclohexène carboxaldéhyde et d’hydrocarbures aromatiques polycycliques de dioxines ou de furanes, parfois cancérogènes.

Selon l’Anor, ces couches jetables ne sont pas soumises au Programme d’évaluation de la conformité avant embarquement des marchandises importées en République du Cameroun (Pecae). Face à cette situation, le ministre du Commerce a donc pris la mesure conservatoire d’interdire la vente des couches jetables, en attendant certaines vérifications et éclaircissements. Par ailleurs, les importateurs devront désormais justifier de la provenance de leurs produits auprès du Lanacome.

Patricia Ngo Ngouem

Dernière modification le lundi, 18 février 2019 11:17

STOPBLABLACAM TV


PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants