Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Non, l’épidémie de choléra ne s’aggrave pas

Non, l’épidémie de choléra ne s’aggrave pas

La réponse est :
Paru le mercredi, 19 septembre 2018 13:24

Il y a quelques jours,  un internaute nous interpelle afin de savoir si des données générales évoquées dans un tweet au sujet de l’épidémie du choléra sont avérées.

Le tweet parle de 53,3% de districts de santé en épidémie, de 8 districts sur 15 touchés, de 16 décès et d’un taux de létalité de 9,9% (Le tweet date du 3 Septembre 2018).  

Dans les faits, le tweet en question ne fait que reprendre les données de l’épidémie de choléra dans la région du Nord pour une période antérieure au 3 septembre et non les statistiques générales. Le 3 septembre 2018, le délégué régional de la Santé publique pour le Nord dans un communiqué de presse évoque « 8 districts de santé en épidémie dans la région avec 180 cas et 20 décès».

De manière générale, l’épidémie de choléra est en déclin, même si elle persiste dans la région du Nord.  Elle y serait par ailleurs entrée par le Nigéria voisin (cas suspects détectés  dans le Nord Est du pays depuis février et épidémie confirmée le 12 mai 2018).

Le Cameroun est déclaré en état d’épidémie de choléra en juillet 2018, après le décès d’un cas confirmé de Choléra à Yaoundé. Dans les faits, c’est  depuis le 18 mai 2018 que le pays  fait face à cette épidémie dans la région du Nord (4 districts de santé étaient préalablement touchés). A cette période, un plan national de réponse au Choléra est lancé.

Rendu au 19 Septembre 2018, seules deux régions sont en épidémies. Celle du Nord dont 9 districts de santé sur 15 sont touchés et la région du Littoral ou 1 district de santé sur 24 est concerné. Au total, 310 cas suspects de choléra ont été identifiés, dont 27 cas de décès ont été enregistrés dans le pays.  

En ce qui concerne  le Littoral, un malade venu du Nord, arrivé dans la région le 7 Septembre 2018, a été rapidement isolé et pris en charge selon les dires du ministre de la santé publique, André Mama Fouda dans un point de presse donné à Yaoundé le 18 Septembre dernier.

Pour ce qui est de la région du Nord, seulement 10 patients présentant des signes suspects de Choléra sont internés dans différentes formations sanitaires dans les villes de la région, où l’épidémie demeure encore présente

Parmi les menaces qui pourraient justifier la persistance de l’épidémie dans le pays, le plan national de réponse au Choléra 2018 identifie entre autres, l’insuffisance de la surveillance transfrontalière des épidémies, le retour des pluies dans les régions septentrionales; la persistance de l’épidémie au Nigéria voisin, l’endémicité du choléra dans certaines régions du pays,  l’enclavement géographique...

Rose SENDE 

STOPBLABLACAM TV


Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants