Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Oui, il existe un parc dédié au sexe masculin en Corée du Sud

Oui, il existe un parc dédié au sexe masculin en Corée du Sud

La réponse est :
Paru le jeudi, 22 août 2019 18:32

Selon une rumeur, ce pays d’Asie aurait créé un lieu d’attractions spécialement dédié au phallus. Est-ce vrai ?

«La Corée du Sud a créé un parc entièrement dédié à la gloire du phallus noir, c’est dire combien l’homme noir est envié de tous les autres peuples, non seulement en termes de connaissances mais aussi pour ses atouts physiques». C’est ce que prétend une publication relayée sur les réseaux sociaux au Cameroun.

in 1 noir

Il existe bien un parc consacré au sexe masculin en Corée du Sud. Mais contrairement à ce qui est énoncé en commentaire de la publication sus-citée, ledit parc donne à voir des statues phalliques de toutes les couleurs (et de toutes les tailles), sculptées dans différents matériaux. On y trouve notamment un pénis noir en forme de canon. On peut également y admirer une statue avec un phallus noir à la place de la langue.

Ce lieu de vénération des organes génitaux de l’homme est baptisé «Penis Park». Il se trouve à une soixantaine de kilomètres du parc olympique de Pyeongchang, ville située à quelque 180 kilomètres de Séoul, la capitale sud-coréenne, rapporte le journal français Le Parisien dans cet article.

Ouvert au public en 2007, ce lieu d’attractions fait partie du Haesindang Park, un complexe créé en 2002. L’histoire du «Penis Park» serait basée sur une «légende urbaine», apprend-on. La plus répandue - du moins celle rapportée par les médias occidentaux suivant les témoignages des habitants - raconte que le décès tragique d’une jeune fille, fiancée à un pêcheur, en serait à l’origine. Cette dernière serait morte après une tempête. Son fiancé, qui devait venir la chercher sur le rocher sur lequel il l’avait déposée plus tôt, n’a pas pu tenir sa promesse du fait de la mauvaise météo. A cause de cet événement, la pêche devint mauvaise dans la région. Les habitants, partant du principe que la défunte n’avait pu consommer son mariage, eurent l’idée de jeter des objets en forme de pénis dans la mer. «Les récoltes redeviennent bonnes à nouveau. Ils décident alors d'ériger des statues plus grandes face à la mer, dans le parc Haesindang en hommage à la jeune fiancée», selon le magazine Closer.

in 2 noir

Aujourd’hui, le «Penis Park» accueillerait près de 12 000 visiteurs chaque année.

P.N.N

PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants