Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Oui, il existe un risque d’épidémie du virus de la dengue au Cameroun

Oui, il existe un risque d’épidémie du virus de la dengue au Cameroun

La réponse est :
Paru le vendredi, 24 août 2018 07:31

Des recherches menées dans le pays de 2006 à 2008 mettent en évidence des traces du virus dans le pays.

La dengue est une infection virale principalement transmise par la piqûre d’un moustique femelle du type Ae. Aegypti et secondairement d’autres espèces du type Ae. Albopictus (elles appartiennent au genre Aedes).

Autrefois limitée au Sud-Est asiatique, la dengue n'a cessé, de s’étendre  géographiquement. Elle sévit actuellement dans l’ensemble de la zone intertropicale où elle est endémique dans plus de 100 pays. Son incidence avoisine les 390 millions de cas annuels dont 96 millions présentent des manifestations cliniques.

Bien que moins fréquents, des foyers sont de plus en plus souvent signalés en dehors des zones tropicales, notamment en Europe (Croatie, France et Madère). En 2007 et 2008 des flambées épidémiques sont relevées dans une vingtaine de territoires de la zone Pacifique ainsi que du Sud Est asiatique, dans la plupart des pays d'Amérique latine et dans  plusieurs pays d'Afrique Centrale (données OMS).

La dengue découle de  4 sérotypes (de DEN 1 à DEN 4).  Sa période d’incubation est en moyenne de 4 à 7 jours après la piqûre infectante. La plupart des personnes touchées par ce virus ne présentent pas de symptômes. Toutefois, si des signaux apparaissent, la maladie commence généralement de façon abrupte avec une forte fièvre ; elle  peut s'accompagner  de maux de tête, de douleurs musculaires et articulaires, de nausées, de vomissements et d'une éruption cutanée.  Il y a de manière générale manifestation d’un syndrome grippal chez toutes les catégories d’individus (enfants et adultes).

Habituellement, les infections du virus de la dengue sont auto limitatives, avec un rétablissement rapide 3 à 4 jours après l'apparition de l'éruption cutanée. Cependant, une complication potentiellement mortelle (la dengue hémorragique) peut survenir.

Bien qu’aucune épidémie n’ait été signalée, il existe un risque de Dengue au Cameroun. Des traces de sérotypes DEN 1 et DEN 2 y ont été mis en évidence dans le pays entre 2006-2008 par une équipe de chercheurs dans le cadre d’un projet dénommé EPIDENGUE. De leurs recherches, il résulte des taux de prévalences en Immunoglobine de type G (igG_ une classe de molécule anticorps) de 60.8, 23 et 9% respectivement pour les villes de Douala, Garoua et Yaoundé où les enquêtes ont été menées.

Vaccin et prévention

Fin 2015 et début 2016, le premier vaccin contre la dengue, Dengvaxia (CYD-TDV), est enregistré dans plusieurs pays en vue d’une utilisation chez des personnes vivant dans des zones d’endémie. D’autres vaccins sont par ailleurs en cours de développement.

D'une manière générale, les seuls moyens actuels pour prévenir ou combattre ce virus sont une bonne hygiène environnementale et la protection contre ses vecteurs (moustiques) à travers les procédés recommandés (insecticides, moustiquaires, matériels imprégnés d’insecticide, spirales et pulvérisateurs…)

Un diagnostic clinique précoce et  une prise en charge  peuvent d'autre part permettre de sauver des vies.

Dernière modification le vendredi, 24 août 2018 07:34

STOPBLABLACAM TV


PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants