Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Non, il n’existe pas d’alerte santé récente sur une contrefaçon de Colgate

Non, il n’existe pas d’alerte santé récente sur une contrefaçon de Colgate

La réponse est :
Paru le jeudi, 30 août 2018 08:40

Depuis plusieurs mois pourtant, sur le web africain, un présumé communiqué du consulat de France met en garde contre une falsification d’un produit de cette marque de dentifrice.

Depuis peu sur whatsapp et depuis juillet 2018 dans la sphère facebook africaine, une image supposée reprendre un communiqué présumé de Véronique Brigaud, la secrétaire générale de l’Union des Français de l’Etranger au Sénégal (depuis mars 2007), fait état de la circulation d’une pâte dentifrice contrefaite de la marque Colgate. Le message rapporte entre autres que cette falsification provenant de la Chine et portant l’indication « made in South Africa » aurait déjà fait 40 morts aux États-Unis.

L'information est  extrêmement relayée et suscite la controverse, à un point tel qu'au Niger, le vendredi 27 juillet 2018,  le Ministre de la Santé Publique, le Dr Idi Illiassou Mainassara   instruit à la Brigade Nationale de la Police Sanitaire de procéder à une investigation du produit dans tous les points de vente.

Aucune alerte récente sur le sujet n’a cependant été donnée aux États-Unis, ni au Canada également cité dans le communiqué. L’unique alerte sérieuse sur le sujet remonte à 2007 ; plus précisément au 8 juin 2007, où Colgate-Palmolive dans une communication de Reuben Mark, le Directeur Général,  reprise par plusieurs média parmi lesquels cnn, fox news et la bbc, annonçait que des tubes de dentifrice de 100 g , estampillés « Colgate » ne contenant pas du fluor mais du diethylene glycol (DEG) , un produit chimique présentant «  un risque faible  sur la santé des consommateur » (selon Colgate-Palmolive et La Us Food and Drug Administration) avaient été identifiés dans des magasins à  New York, dans le  New Jersey, en Pennsylvania et dans le Maryland.

Sur ces tubes de dentifrice, plusieurs fautes d’orthographes avaient été constatées (isclinique", "SOUTH AFRLCA" et "South African Dental Assoxiation). Ils étaient par ailleurs étiquetés « Made in South Africa ».

Contrairement aux allégations récentes sur les réseaux sociaux qui indexent la Chine comme l’exportateur du produit, et selon les informations divulguées en 2007, Colgate-Palmolive travaillait en étroite collaboration avec la U.S. Food and Drug Administration pour identifier les responsables inconnus du produit contrefait. Il peut néanmoins être établi un parallèle entre le message actuellement diffusé qui implique la Chine et l’information relayée à l’époque, par rapport aux différents articles sur le sujet qui mentionnaient une alerte santé lancée deux semaines avant la communication de Colgate, par la U.S. Food and Drug Administration sur du dentifrice fabriqué en Chine contenant le même produit chimique que celui trouvé sur la contre-façon de Colgate.

Au sujet des 40 morts évoqués aujourd’hui,  il y a 11 ans, lorsque l’information était relayée, aucune personne malade n'avait été signalée.

Démenti et irrégularité

Bien qu’il n’existe plus de traces de démenti sur internet,  KAPITALIS un site web d’information tunisien, après avoir relayé ce message présumé de Véronique Brigaud,  indique dans une mise au point publiée en 2011, que le consulat de France nie l'authenticité de ce document.

D’autre part, www.hoax-net.be  qui a enquêté sur le sujet en 2016, dévoile une irrégularité sur le logo d’ Algérie Santé (à consulter ici) , cette institution privée de la santé en Algérie censée être l’émettrice du message, si l’on s’en tient à l’entête de l’image.

Dernière modification le jeudi, 30 août 2018 08:44

STOPBLABLACAM TV


PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants