Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
On dit que la Caisse nationale de la prévoyance sociale aurait bradé un immeuble à Paris

On dit que la Caisse nationale de la prévoyance sociale aurait bradé un immeuble à Paris

Paru le jeudi, 01 juin 2017 12:16

 

Selon des publications sur des réseaux sociaux la Cnps a vendu un immeuble à un milliard de FCFA alors qu’il en vaut 10.

Des publications foisonnent actuellement sur les réseaux sociaux au sujet de la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps). La constance de ces publications est que la Cnps aurait bradé un immeuble à Paris à un milliard de FCFA alors qu’il en vaut 10.

Simon Meyanga, en charge de la Communication dans cet organisme étatique apporte des éclairages. S'agissant de l’immeuble bâti au boulevard des Capucines à Paris, explique-t-il, il a été acquis en 2010 à près de de 3 milliards FCFA et non 4 milliards. « La société AEW Europe s'est proposée de le racheter à la Cnps au montant de 10 700 000 euros, soit un peu plus de 7 milliards de francs CFA. Pour la direction générale de la Cnps, c'était une aubaine ! D’autant que depuis l’acquisition de cet immeuble, le montant cumulé des loyers encaissés est de 1,3 milliard de francs CFA, alors que la taxe foncière et les frais de copropriété sont de l’ordre de 10 millions de francs CFA. La Cnps savait donc qu’elle est gagnante dans cette opération, puisque selon ses conseils en la matière, le prix d’achat proposé représente 26 années de loyer », éclaire M. Meyanga.

Il explique que le gain à réaliser dans la vente de l’immeuble parisien a conduit à un avis favorable du Comité d’investissement réuni le 17 avril 2017 à Yaoundé. Une instance qui a pour mandat, entre autres, de s’assurer que les projets d’investissements répondent aux critères et orientations de politique générale d’investissement et de les recommander au conseil d’administration pour adoption.

« Je ne dévoile pas un secret en vous informant que les administrateurs n'ont pas balayé cette offre de la main, ils ont demandé à la direction générale de la Cnps d'obtenir la non objection de la présidence de la République. Ce qui a été obtenu », conclut le chargé de communication.

S.A

Dernière modification le jeudi, 01 juin 2017 12:19

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam