Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Covid-19 : le Cameroun enregistre près de 10 000 nouveaux cas positifs en deux mois

Covid-19 : le Cameroun enregistre près de 10 000 nouveaux cas positifs en deux mois

Paru le mardi, 02 mars 2021 08:47

En l’espace seulement de deux mois, c’est-à-dire entre le 23 décembre 2020 et le 25 février 2021, le Cameroun a enregistré 9 976 nouveaux cas positifs de Covid-19. Soit quasiment le quart des 35 714 cas confirmés dans le pays depuis l’irruption de la pandémie en mars 2020. Au cours des deux derniers mois, l’on déplore aussi le décès de 105 patients représentant un peu plus du cinquième du nombre global de décès.

En présentant ces chiffres au cours d’une conférence de presse animée conjointement avec le ministre de la Santé publique (Minsanté), Manaouada Malachie et le délégué général à la Sûreté nationale (DGSN), Martin Mbarga Nguélé ; le ministre de la Communication (Mincom), René Emmanuel Sadi, a fait le constat d’« une réelle montée en puissance du Covid-19 dans notre pays ».

Ce regain de la pandémie se traduit par l’expansion de la contamination sur l’ensemble du territoire national. Et « la courbe des données statistiques publiées chaque semaine par le Minsanté constitue une réelle préoccupation pour le gouvernement », s’inquiète le Mincom et porte-parole du gouvernement.

« Cet état de fait est essentiellement lié à un relâchement généralisé que le gouvernement de la République a du reste décrié à maintes reprises depuis quelque temps, et qui s’est traduit par le non-respect, de la part de la majorité de nos compatriotes, des principales mesures barrières édictées l’Organisation mondiale de la santé et le gouvernement », justifie René Emmanuel Sadi.

Aussi, cette communication gouvernementale vise, comme l’a souligné le Mincom, la sensibilisation de la communauté nationale au strict respect des mesures-barrières édictées contre la pandémie du coronavirus.

Mais dans son propos liminaire, le Mincom s’est contenté « d’interpeller nos concitoyennes et nos concitoyens sur les graves conséquences que charrient l’indiscipline et une certaine, véhiculée ici et là, tendant à minorer la présence pourtant encore suffisamment pernicieuse de la pandémie du coronavirus dans notre pays ».

Faisant pourtant le constat d’une indiscipline quasi généralisée, le porte-parole du gouvernement en appelle simplement « au sens de la responsabilité de nos concitoyens » et de ressasser que « le port du masque dans l’espace public restera obligatoire jusqu’à nouvel ordre ».

Finalement, fait observer René Emmanuel Sadi, de l’évolution de la situation dépendront les décisions que le gouvernement pourrait envisager à plus ou moins brève échéance.

D.M.

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes