Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
ART : la PCA sommée de réhabiliter un membre du conseil d’administration banni pour avoir porté des accusations de corruption

ART : la PCA sommée de réhabiliter un membre du conseil d’administration banni pour avoir porté des accusations de corruption

Paru le vendredi, 05 février 2021 10:46

Pour la 51ème session extraordinaire du conseil d’administration de l’Agence de régulation des télécommunications (ART) programmée ce 5 février 2021, la ministre des Postes et Télécommunications (Minpostel), Minette Libom Li Likeng, instruit la présidente dudit conseil (PCA), Justine Diffo Tchunkam, de convoquer le représentant des usagers et bénéficiaires des services de communications électroniques.

Simon Kaldjob, qui n’avait pas déjà pris part aux sessions du conseil d’administration de l’ART des 14 et 15 décembre 2020, en raison de sa non-convocation par la PCA, si l’on en croit la correspondance adressée par l’intéressée à la Minpostel, n’a pas non plus reçu de convocation pour cette session.

« Par ma lettre du 10 décembre, je vous ai demandé de remédier à cette situation en adressant une invitation à l’intéressé, tel que c’était le cas pour tous les autres administrateurs. A ce jour, je suis au regret de constater que mon instruction n’a pas été suivie d’effet », insiste Minette Libom Li Likeng dans une correspondance adressée le 3 février à la PCA.

Dans celle-ci, poursuit-elle, « il me revient que sur votre instruction, le représentant des usagers et bénéficiaires des services de communications électroniques au conseil d’administration a été empêché manu militari d’accéder à la salle des travaux du conseil, avec des voies de fait le 14 décembre ».

Voies de fait

Aussi, en sa qualité de tutelle technique, la Minpostel « rappelle qu’en l’état actuel de la règlementation régissant l’ART, le président du conseil d’administration ne peut de son propre chef arguer de quelque outrage que ce soit pour interdire à un administrateur de prendre part aux sessions du conseil ou a fortiori le démettre ».

Minette Libom Li Likeng invite alors Justine Diffo Tchunkam à lui faire connaître, dans les meilleurs délais, les motifs pour lesquels elle a choisi d’ignorer « outrancièrement » ses instructions contenues dans la lettre du 10 décembre, « créant ainsi un nouvel épisode de tension ».

Contactée en vain par SBBC, la PCA s’est réfugiée derrière son téléphone. Néanmoins, on se souvient que la Minpostel a, en 2020, annulé un recrutement entaché de forts soupçons de corruption et de marchandage. Les accusations sont portées par Simon Kaldjob. Une note accuse la PCA de s’être octroyée plus de 20 postes sur les 40 ouverts et de les monnayer entre 5 et 6 millions FCFA.

Mais, dans une correspondance adressée le 2 juillet 2020 à la Minpostel, Justine Diffo prend les devants en demandant le remplacement de Simon Kaldjob. Ce dernier, écrit-elle, « a saisi l’occasion d’une réunion informelle de préparation du conseil (…) pour poser un problème de recrutement de deux candidats, d’abord pendant ladite réunion, puis par des échanges électroniques avec proposition de fortes sommes » d’argent.

Coïncidence, les montants invoqués dans la dénonciation correspondent à ceux révélés dans un échange électronique entre la PCA et l’administrateur dont de larges extraits ont fuité sur les réseaux sociaux.

D.M.

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Les plus gros consommateurs de maïs du Cameroun (2020)

InfographieIC gros consommateurs mais cameroun

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes