Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Oui, Jacques Chirac a VRAIMENT tenu ces propos sur l’Afrique…

Oui, Jacques Chirac a VRAIMENT tenu ces propos sur l’Afrique…

La réponse est :
Paru le lundi, 06 août 2018 14:11

Depuis quelques semaines des propos attribués à l’ancien président français Jacques Chirac sont repris massivement sur les réseaux sociaux par des pages d’activistes, de « panafricanistes », d’influenceurs et d'amoureux du continent africain …

Dans ces propos attribués  sur les réseaux sociaux à  celui qui fut le 22e président de la république française, il énonce :

 "Nous avons saigné l'Afrique pendant quatre siècles et demi. Ensuite, nous avons pillé ses matières premières ; après, on a dit : ils (les Africains) ne sont bons à rien. Au nom de la religion, on a détruit leur culture et maintenant, comme il faut faire les choses avec plus d'élégance, on leur pique leurs cerveaux grâce aux bourses. Puis, on constate que la malheureuse Afrique n'est pas dans un état brillant, qu'elle ne génère pas d'élites. Après s'être enrichi à ses dépens, on lui donne des leçons."

18989 jc

Il est difficile pour certaines  personnes empruntes de philosophie panafricaine, de croire qu’un ancien président français ait pu tenir un discours qui semble incriminer la gestion de la politique étrangère française; du moins pour ce qui concerne l’Afrique. Ces propos sont pourtant  vrais.  Jacques Chirac les tient l’avant dernière année de son premier mandant (1995-2002), en Janvier 2001 à Yaoundé; c’est lors du 21e sommet France-Afrique réunissant près d'une trentaine de chefs d’États.

C'est notamment en Février 2007, que cette version largement diffusée est rapportée par Philippe Bernard et Jean-Pierre Tuquoi dans un article intitulé: France-Afrique : la fin des "années Chirac" sur le site web monde.fr. Dans cet article, les journalistes restituent les circonstances qui entourent la tenue d'untel discours. Sur le sujet, ils écrivent: "Il était près de minuit quand Jacques Chirac, une bière à la main, était venu s'entretenir à l'improviste avec quelques journalistes. Quelques heures auparavant, à Paris, l'épiscopat français avait publié une lettre sévère demandant au président de prendre ses distances par rapport à des régimes africains qui "pratiquent la fraude électorale, la confiscation des ressources (...), l'emprisonnement, parfois même l'élimination physique " .

"M. Chirac (...) se métamorphosa subitement en un avocat de l'Afrique contre l’Église donneuse de leçons". Poursuivent-ils.

Dans l'édition du Canard enchainé du 24 Janvier 2001, l'on peut lire les propos complets du président français. Cette nuit-là, il déclare à la presse : « À propos de l’Afrique, il faut commencer par réfléchir tout en sollicitant notre mémoire. Nous avons commencé par saigner ce continent pendant quatre siècles et demi avec la traite des Noirs. Ensuite, nous avons découvert ses matières premières et nous les avons saisies. Après avoir dépossédés les Africains de leurs richesses, nous leur avons envoyé nos élites, qui ont évacué la totalité de leurs cultures. Aujourd’hui, nous les délestons de leurs cerveaux grâce aux bourses d’étude, qui constituent en définitive une autre forme d’exploitation car les étudiants les plus brillants ne rentrent pas chez eux […] Au bout du compte, nous constatons que l’Afrique n’est pas dans un état brillant et, comme nous nous sommes enrichis à ses dépens, nous lui donnons des leçons à titre de prime… ».

STOPBLABLACAM TV


Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants