Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Oui, un homme se faisait passer pour le secrétaire général de la présidence de la République du Cameroun

Oui, un homme se faisait passer pour le secrétaire général de la présidence de la République du Cameroun

La réponse est :
Paru le jeudi, 20 juin 2019 11:44

Il se raconte que la police a interpellé un individu qui se présentait sur Facebook comme le Sgpr Ferdinand Ngoh Ngoh. Vrai ?

Il se raconte dans les conversations au Cameroun que la police aurait mis la main sur un homme qui se présentait sur Facebook comme «Monsieur le ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence de la République» (Sgpr), Ferdinand Ngoh Ngoh. Cette information est vraie.

Le nommé Pierre Marie François Tamko, chauffeur de profession, se faisait en effet passer sur les réseaux sociaux comme le Sgpr. De sources policières, l’homme de 49 ans aurait alimenté son compte Facebook de photos du proche collaborateur du chef de l’Etat. Il avait également fait établir des cartes de visite avec des références de l’actuel ministre. Cette usurpation d’identité lui a permis d’extorquer de l’argent à des personnes à qui il promettait des marchés publics, ainsi que des nominations et des promotions dans l’administration publique camerounaise.

Pour cela, les victimes devaient au préalable lui offrir une caisse de vin ou du carburant. Le «compte suspect» a éveillé les soupçons à la Délégation générale à la Sûreté nationale (Dgsn). «Les réseaux sociaux constituent une véritable calamité internationale et le Cameroun n’étant pas épargné, le délégué général nous a instruit un suivi quotidien de ces réseaux. C’est dans le cadre de l’implémentation de ces instructions que ce profil nous a intéressés», a confié à Cameroon Tribune, l’officier de police judiciaire Vincent de Paul Meva, chef de la cellule d’enquête du cabinet du Dgsn.

Un stratagème est aussitôt mis en place pour confondre et démasquer le faux Sgpr. Ce dernier sera interpellé le 12 juin dernier à Yaoundé. La police trouvera notamment une photo du Sgpr en fond d’écran sur son téléphone. «Il est passé aux aveux, prétendant que c’est la pauvreté qui fait en sorte qu’il pose de tels actes», a déclaré l’officier de police judiciaire.

Ce dernier appelle les populations à la vigilance et leur demande d’appeler la police (1500) ou la gendarmerie (1501) pour dénoncer des personnes qui se livrent à l’arnaque.

P.N.N

Dernière modification le jeudi, 20 juin 2019 11:47
PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants