Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Les patrons de presse plaident pour une hausse du financement public des médias privés

Les patrons de presse plaident pour une hausse du financement public des médias privés

Paru le lundi, 20 juillet 2020 06:32

L’association baptisée « Réseau des patrons de presse du Cameroun » (Repac) regrette la modicité de l’appui institutionnel de l’État aux médias privés retenus le 1er juillet 2020 au titre du rattrapage de l’exercice 2019.

« Le Repac regrette que cet appui aux médias à capitaux privés reste résiduel. Deux cents millions de FCFA répartis à 85 médias (presse écrite et cybernétique). Le plus gros montant remis à un média s’élevant à 3,5 millions de FCFA. Ce qui maintient des critiques nourries de la part des bénéficiaires et des observateurs avertis », déclare dans un communiqué le président du Réseau, François Mboke (photo).

Il exhorte les autorités du pays à relever substantiellement ce financement public. Le Réseau souhaite que la prochaine session 2020 de la Commission d’appui institutionnel de l’État aux médias privés se tienne avant octobre prochain. Par ailleurs, le Repac réitère son plaidoyer pour une défiscalisation de cet appui tout en encourageant les autorités à mettre en place une fiscalité adaptée à l’activité spécifique de l’entreprise de presse.

Au départ appelé « Aide publique à la communication privée », cet appui aux médias était étendu même aux établissements de publicité et de communication. Elle est aujourd’hui réservée seulement à la presse écrite et cybernétique, mais continue de cristalliser des critiques venant de la communauté des éditeurs de presse. Les patrons de presse estiment que les autorités pourraient faire mieux ou autant que le Gabon ou le Sénégal. Ces pays débloquent en moyenne 1 milliard de FCFA pour soutenir les médias. 

Sylvain Andzongo

Lire aussi:

Appui public à la presse privée : 100 prétendants pour 240 millions de FCFA

Dernière modification le lundi, 20 juillet 2020 06:36

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam