Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Habitat : en 69 ans, la SIC a construit 12 000 logements contre un besoin estimé aujourd’hui à 2 millions

Habitat : en 69 ans, la SIC a construit 12 000 logements contre un besoin estimé aujourd’hui à 2 millions

Paru le mercredi, 30 juin 2021 17:46

Depuis sa création en 1952, la Société immobilière du Cameroun (SIC) a construit seulement 12 000 logements à travers le pays. Tel que révélé ce jour à l’Assemblée nationale par le directeur général de la SIC, Ahmadou Sardouana, 6 671 logements ont été vendus et 5 329 sont restés dans l’exploitation de la SIC.

Et pourtant, « aujourd’hui, le besoin en logements au Cameroun est intense et le déficit se chiffre à environ 2 000 000 d’unités en milieu urbain et croit d’environ 100 00 unités par an », a rappelé le DG de la SIC. Il prévient d’ailleurs que ce déficit va se creuser davantage d’ici 2035 « si des actions fortes et significatives ne sont pas menées pour inverser durablement cette tendance ».

Dès 2010, le gouvernement a lancé des programmes de construction de logements « sociaux ». Selon le point fait dans une annexe de la loi de finances 2021, ce programme comprend : la construction de 1 675 logements à Yaoundé (Olembé) et à Douala (Mbanga-Bakoko) pour un coût de 77 milliards FCFA ; la construction de 1 520 logements sociaux avec la coopération chinoise pour un coût de 40 milliards FCFA ; la construction de 10 000 logements « sociaux » et équipements socioculturels par la firme Pizarotti, dont 1 000 en phase pilote pour un coût de 113 milliards FCFA ; et la construction de 800 logements dans le cadre du Plan d’urgence triennal pour l’Accélération de la Croissance pour un coût de 50 milliards FCFA (Banque Atlantique).

Défis

10 ans plus tard, un peu plus de 2000 logements ont été construits, notamment à Douala et à Yaoundé, selon l’évaluation faite en milieu du mois de mai par le ministre en charge de l’Habitat (Minhdu), Célestine Ketcha Courtès. Dans le détail, 540 logements ont été construits (120 à Yaoundé et 420 logements à Douala) sur les 1675 attendus. Les 1520 logements de la coopération chinoise sont achevés à 100%. Les 800 logements du Planut sont exécutés à 75%. Car, à cause des raisons sécuritaires, à Bamenda et à Buea, le programme Planut de 100 logements dans chacune de ces villes a été suspendu. Et la construction de 10 000 logements et équipements socioculturels par Pizarotti afficherait un taux d’avancement de plus de 11%.

À en croire la Banque mondiale, ce résultat est le fruit de « la lenteur des procédures administratives, la faiblesse des moyens financiers et les retards concernant la mise à disposition des fonds ont affecté la réalisation du projet », lit-on dans un rapport en 2020. Pour DG de la SIC, qui reconnait qu’en 60 ans, « le diagnostic de l’existant fait apparaitre un déséquilibre flagrant entre l’offre et la demande en logement », les difficultés sont de plusieurs ordres : juridique et institutionnel, foncier, financier, fiscal et technique. D’où l’appel lancé à la diaspora en vue d’augmenter ses investissements dans ce secteur.

La SIC a été créée avec entre autres missions, « construire et éventuellement acheter, en vue de la vente au comptant, de la vente à crédit sous toutes ses formes, ou de location, tous immeubles à usage principal d’habitation ». L’État en est le principal actionnaire, aux côtés de du Crédit foncier du Cameroun ou encore de la Banque internationale du Cameroun pour l’épargne et le crédit (Bicec). Le 29 septembre 2020, son capital a été porté d’un milliards à 75 milliards FCFA.

Ludovic Amara

Lire aussi :

La SIC veut mettre de l’ordre dans ses logements, après 67 ans de gestion calamiteuse

Dernière modification le jeudi, 01 juillet 2021 08:10

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes