Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Hausse des coûts d’importation : le Gicam brandit le spectre d’une crise alimentaire malgré les mesures gouvernementales

Hausse des coûts d’importation : le Gicam brandit le spectre d’une crise alimentaire malgré les mesures gouvernementales

Paru le mercredi, 10 novembre 2021 07:07

Le Groupement inter-patronal du Cameroun (GICAM) n’apprécie que très peu le manque de réaction adéquate du gouvernement devant « la hausse sans précédent des prix des produits à l’importation et du fret maritime ». Les entreprises au sein de ce patronat qui sont exposées à ces coûts d’importation se sont réunies à Douala pour le faire savoir au gouvernement.

Avec des augmentations variant de 20 à 400% d’après le Gicam, les menacent d’arrêter leurs activités d’importation et de productions au 1er janvier 2022 si des mesures d’atténuation ne sont pas prises.

Un moyen de pression dont le Gicam est conscient qu’il fait peser « le risque de défaut d’approvisionnement des marchés ». Ce qui va entraîner « un risque de crise alimentaire et des conséquences sociales inévitables que nul ne souhaite », avertit le Gicam.

« Aujourd’hui, malgré les propositions de pistes d’ajustement à court et à moyen terme faites à ces occasions par le Gicam, les entreprises déplorent, soit l’absence de mesures adéquates, soit une inefficacité de celles proposées dans certains secteurs d’activité, au vu de leur incapacité à mitiger de manière significative l’impact de la hausse des coûts », peut-on lire dans un communiqué signé de Célestin Tawamba, le président du Gicam.

Le Gicam rappelle qu’il continue de demander la tenue « en urgence » d’une concertation entre le gouvernement et le secteur privé « qui garantirait les chances de convenir des mesures adaptées pour se sortir des difficultés actuelles ».

Depuis plusieurs semaines, le ministre du Commerce multiplie les sorties pour préparer les esprits à une hausse des prix sur les marchés. « Nous assistons effectivement depuis la survenance de la pandémie du covid-19 à une dérégulation sans précédent des chaînes d’approvisionnement des marchés internationaux, dérégulation caractérisée notamment par une disposition moindre des produits (…) aggravée par une explosion des coûts de facteurs », avait-il déclaré le 14 septembre dernier.

Malgré cela, le gouvernement freine des quatre fers sur le déplafonnement des prix homologués, dont certains le sont depuis plus de 10 ans. C’est le cas des prix des denrées de premières nécessités et ceux des matériaux de construction. Ce qui provoque l’agacement des entreprises. D’où cette menace d’arrêter les opérations d’importation.

Ludovic Amara

Lire aussi : Matériaux de construction, denrées alimentaires… : le gouvernement prépare les esprits à une hausse des prix homologués

Dernière modification le mercredi, 10 novembre 2021 07:10

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.