Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Les ADC en quête de partenaires pour améliorer la prise en charge des passagers à mobilité réduite

Les ADC en quête de partenaires pour améliorer la prise en charge des passagers à mobilité réduite

Paru le mardi, 16 juin 2020 10:44

La pratique est contraire aux normes de l’aviation civile. Jusqu’ici, ce sont des agents non qualifiés qui manipulent les chaises roulantes et autres équipements médicaux dans le cadre de la mission d’assistance au sol des compagnies aériennes dévolue à la société publique Aéroports du Cameroun (ADC).

Cette mission intègre, entre autres, la prise en charge des passagers à mobilité réduite, alités ou décédés en situation d’embarquement, de débarquement, de transit ou de correspondance dans les sept principaux aéroports concédés par l’État.

Dans le souci de se conformer aux recommandations de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), ADC vient de lancer un avis à manifestation d’intérêt en vue de sélectionner des organismes spécialisés dans l’assistance des passagers à mobilité réduite et l’évacuation des malades dans les aéroports internationaux de Douala et de Yaoundé-Nsimalen.

Outre l’assistance aux passagers à mobilité réduite, les organismes retenus devront organiser les évacuations des passagers malades ou blessés de l’aéroport vers un établissement hospitalier agréé, prendre en charge et accomplir les formalités de police et de santé des passagers décédés dans l’aéroport ou dans l’avion.

La prise en charge des dépouilles, en cas de décès dans l’aérogare ou dans l’avion, leur incombe aussi. Leur cahier de charges prévoit également le transport médicalisé de l’aéroport vers les centres hospitaliers de tout personnel des ADC victime d’un malaise ou d’un accident.

D.M.

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.