Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Les solutions de la CAA pour accélérer la réalisation des projets financés par les bailleurs de fonds

Les solutions de la CAA pour accélérer la réalisation des projets financés par les bailleurs de fonds

Paru le mercredi, 18 novembre 2020 16:14

Selon la Caisse autonome d’amortissement (CAA), à fin septembre 2020, le Cameroun affiche 3 449 milliards de FCFA de prêts engagés pour financer des projets, mais non décaissés. Cette situation retarde leur réalisation.

À l’analyse des données fournies par les coordonnateurs des projets et programmes bénéficiant des financements extérieurs, il en ressort, selon la CAA, que cette faible consommation des financements est due à la mobilisation difficile des fonds de contrepartie (part d’argent à fournir par le Cameroun pour la réalisation de ces projets) ; les lenteurs administratives dans les procédures d’expropriation et d’indemnisation des personnes victimes des pertes de biens ; la maîtrise limitée des procédures nationales et celles des bailleurs de fonds par les porteurs de projet ; les problèmes en matière de contractualisation (lenteur dans la passation des marchés) ; le suivi-évaluation limité des phases d’exécution des projets et l’absence d’un mécanisme coercitif en cas de non atteinte des objectifs.

En vue d’accélérer le rythme de décaissements et par conséquent l’exécution des projets/programmes, la CAA propose quelques mesures. Il s’agit de la relance permanente des acteurs intervenant dans la programmation, la budgétisation et le paiement à bonne date des fonds de contrepartie nécessaires non seulement pour le fonctionnement efficient de l’unité d’exécution du projet, mais aussi du paiement des indemnisations des populations. La CAA suggère également des diligences des administrations compétentes concernant les procédures d’indemnisation ; le plaidoyer pour un accompagnement accru et constant des unités de gestion des projets (UGP) par leurs maîtres d’ouvrages ; l’harmonisation de la rémunération des responsables d’UGP et suivant leur performance.

Pa railleurs, la CAA préconise le contrôle et la sélection rigoureuse des maîtres d’œuvre, indispensables pour assurer une meilleure planification des travaux et leurs exécutions dans les délais visés. Mais aussi, l’optimisation de la programmation budgétaire chez nombre de maîtres d’ouvrages et l’accélération des procédures de passation des marchés.

Sylvain Andzongo

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.