Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Bambou et rotin : le Cameroun veut accéder à un marché de plus de 11 000 milliards FCFA

Bambou et rotin : le Cameroun veut accéder à un marché de plus de 11 000 milliards FCFA

Paru le vendredi, 19 novembre 2021 19:36

Le gouvernement a demandé au Parlement que le président de la République soit autorisé à ratifier l’accord créant le Réseau international sur le bambou et le rotin. Accord adopté le 6 novembre 1997 à Beijing, en Chine. Par cette adhésion, le Cameroun se verrait intégrer un marché mondial de plus de « 11 000 milliards FCFA avec plus de 200 produits dérivés impliquant les secteurs de la cosmétique, la construction, la micro-composante, l’ameublement, la médecine, le textile ou encore la fibre composite », a fait savoir le ministre des Forêts et de la Faune (Minfof) qui défendait le texte à l’Assemblée nationale cette semaine.

« L’adhésion du Cameroun à cet accord permettra de créer des richesses et des emplois d’une part et contribuera à la lutte contre les changements climatiques et à la préservation de la biodiversité », a défendu le Minfof Jules Doret Ndongo, tel que rapporté par la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale.

Le ministre a reconnu que « s’agissant de la formation du personnel de terrain en charge de l’implémentation dudit accord (…) il n’y a toujours pas assez de matériel ni de gratifications pour le personnel de son département ministériel ». Mais des communes du Cameroun ont déjà bénéficié d’un projet L'Organisation internationale sur le bambou et le rotin (Inbar) financé par le Fonds spécial d'équipement et d'intervention intercommunale (FEICOM) pour le développement de la filière bambou et la mise en place de plantations expérimentales pour approvisionner l’industrie locale de la pâte à papier. Il s’agit des communes d’Ebolowa II, Ndikinimeki, et Nguti.

A noter que le Cameroun abrite déjà le bureau sous régionale Afrique centrale de l’Inbar et dispose d’un Plan national de développement des produits forestiers non ligneux (PFNL).

L.A.

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes