Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Yaoundé va installer des capteurs pour mesurer la pollution atmosphérique

Yaoundé va installer des capteurs pour mesurer la pollution atmosphérique

Paru le lundi, 25 janvier 2021 09:00

Luc Messi Atangana, le maire de la capitale du Cameroun, fait savoir par voie de communiqué que la Communauté urbaine de la métropole conduit actuellement un projet de mise en place d’outils de lutte contre la pollution atmosphérique. « Le projet vise le contrôle des risques sanitaires liés à la présence des particules fines dans l’air », justifie le maire de la ville de Yaoundé.

Les objectifs de ce projet, informe le maire, sont d’établir un « un diagnostic de la pollution, suivi de la mise en place d’outils d’aide à la décision pour le contrôle de la pollution, [et] enfin la mise en œuvre d’actions à court terme et l’évaluation de l’impact généré ».

Par conséquent, M. Messi Atangana invite les populations de la ville, en général, et « les propriétaires des véhicules et bâtiments aux abords des principales voies en particulier » à permettre l’installation de capteurs de pollution et à réserver un accueil aux enquêteurs pour permettre le bon déroulement de ce projet qui vise l’amélioration de la qualité de l’air.

Selon un récent rapport de la Commission économique pour l’Europe et la Commission économique pour l’Afrique, 80% des véhicules importés dans le pays sont âgés de plus de dix ans par rapport à leur première mise en circulation et moins de 5% des véhicules sont acquis neufs auprès de concessionnaires locaux.

« La plupart des Camerounais disposent d’un pouvoir d’achat qui ne leur permet pas de s’offrir des véhicules neufs. Ils acquièrent alors des véhicules d’occasion, essentiellement en provenance d’Europe, par ordre d’importance les marques japonaises (Toyota, Nissan), françaises (Peugeot, Renault) et allemandes (Mercedes, Volkswagen) », explique le rapport.

Il ajoute : « Ces véhicules (…) ont des taux de pollution de l’environnement non conformes aux normes acceptables ». En Europe, selon la norme « Euro 6 », en vigueur depuis le 1er septembre 2015, les émissions d’oxydes d’azote des voitures particulières à motorisation diesel sont limitées à 80 mg/km, soit une réduction de plus de 50 % par rapport à la norme Euro 5. Les émissions combinées d’hydrocarbures et d’oxydes d’azote provenant des véhicules diesel sont quant à elles limitées à 170 mg/km.

Les voitures mises sur le marché ne doivent pas dépasser ces limites sous peine de ne pas pouvoir être immatriculées, vendues ou mises en service dans les États membres de l’Union. Mais cela n’est pas appliqué au Cameroun. D’où la lutte engagée par le super maire de Yaoundé pour remédier à la situation.

Il est à noter que lors de la 21e Conférence des parties (COP21) à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, en 2015 à Paris (France), le gouvernement camerounais s’était engagé à réduire de 32% les émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2035.

Dernière modification le lundi, 25 janvier 2021 09:05

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Les plus gros consommateurs de maïs du Cameroun (2020)

InfographieIC gros consommateurs mais cameroun

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.