Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?

Non, l’annulation du pèlerinage 2020 à la Mecque n’est pas officielle

Paru le jeudi, 11 juin 2020 12:28

Certains, dans l’opinion, affirment que les fidèles musulmans camerounais ne pourront pas effectuer le pèlerinage à la Mecque cette année, car celui-ci aurait été « annulé » en raison de la crise sanitaire liée au coronavirus (Covid-19). Cette information n’est pas exacte. Du moins, l’annonce officielle n’en a pas encore été faite par la Commission nationale du Hadj.

Le président de ladite commission, Paul Atanga Nji, ci-devant ministre de l’Administration territoriale (Minat), évoque, pour l’instant, de « fortes incertitudes » qui planent sur la participation des pèlerins camerounais au Hadj 2020 en raison de la pandémie de Covid-19 qui a entraîné des restrictions de mouvements de personnes à travers le monde. Celui-ci est prévu du 28 juillet au 2 août prochain en Arabie saoudite.

« La Commission nationale du Hadj reste en contact permanent avec l’ambassade du Royaume d’Arabie saoudite au Cameroun et l’ambassade du Cameroun en Arabie Saoudite. Elle informera la communauté musulmane nationale de l’évolution de la situation en temps opportun », indique le Minat dans un communiqué publié mercredi 10 juin. En attendant, Paul Atanga Nji demande aux encadreurs de s’abstenir de collecter des fonds pour l’inscription des pèlerins pour le voyage en terre sainte de l’islam.

Pour le porte-parole de la Commission nationale du croissant lunaire, c’est vite aller en besogne que de parler de l’annulation du Hadj 2020 pour les pèlerins camerounais. « Nous sommes en stand-by. Pour le moment, on ne peut pas se prononcer de façon catégorique. C’est possible qu’à la dernière minute, en fonction des dispositions que l’Arabie saoudite va prendre, qu’on nous dise que le Hadj est autorisé, mais sous certaines conditions, comme la révision à la baisse du nombre de pèlerins », affirme l’imam professeur Souley Mane.

L’Arabie saoudite a annoncé le 27 février dernier suspendre « temporairement » les entrées dans le royaume pour réaliser l’Omra (le petit pèlerinage). Ce voyage est une manière de préparer le Hadj, l’un des cinq piliers de l’islam à faire au moins une fois dans sa vie par tout musulman.

Depuis cette annonce, de nombreuses personnes ignorent toujours si elles pourront effectuer le pèlerinage à la Mecque. « Ce que nous savons, c’est que le Hadj 2020 n’aura pas lieu, en tout cas pas dans sa forme habituelle. Presque tous les pays ont déjà annoncé la non-participation de leurs compatriotes. Donc, la plus forte probabilité, c’est qu’il n’y aura pas un Hadj ouvert », confient des sources à l’ambassade d’Arabie saoudite à Yaoundé, sous le couvert de l’anonymat. « Maintenant, le gouvernement saoudien, pour sauver la situation, peut faire un Hadj extrêmement réduit. Nous aurons de plus amples informations là-dessus la semaine prochaine », ajoutent nos sources.

L’agence Reuters et certains sites Internet (1 et 2) rapportent cependant que les autorités saoudiennes envisageraient d’autoriser le Hadj, mais sous certaines conditions. Ce, alors que le royaume recense plus de 100 000 cas positifs au coronavirus. En 2019, l’effectif des pèlerins camerounais attendu à la Mecque était de 2839, soit 350 de plus que l’année précédente.

Patricia Ngo Ngouem

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.