Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?

Non, le ministère de l'Enseignement supérieur ne recrute pas 400 jeunes diplômés

Paru le vendredi, 12 février 2021 08:58

 

sans titreLe ministre de l’Enseignement supérieur (Minesup) recrute-t-il 400 jeunes diplômés cette année 2021 ? Certains y croient. Et pour cause, un « avis de recrutement » daté du 28 Janvier 2021 circule. Il y est dit : le ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement supérieur informe le public ; dans le cadre de sa politique d’assistance et d’insertion professionnelle, le ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement supérieur ; sous haute instruction du chef de l’Etat, lance un recrutement 400 jeunes diplômés devant faire carrière dans le corps des enseignants des universités et des institutions académiques implantées dans les différentes régions du pays ».

Mais à l’observation, il s’agit d’un faux document tant dans la forme que dans le fond. En effet, sur le plan de la forme, la police utilisée n’est pas celle utilisée généralement par ce ministère. En effet, le Minesup utilise habituellement une police avec empattement. Ce qui n’est pas le cas dans ce document.

Dans le fond, le document est plein de fautes de grammaire et de syntaxe. Ce qui est aux antipodes d’un document que pourrait signer le ministre Jacques Fame Ndongo, éminent professeur de langue française dans les universités. Ce ministre est connu pour le maniement châtié de la langue française. 

Réagissant à ce faux document, Jean Paul Mbia, responsable de la Communication au Minesup fait une autre remarque : « Il n’existe pas une direction des affaires juridiques et de la législation au ministère de l’Enseignement supérieur du Cameroun selon l’organigramme (acte régalien) du 1er octobre 2012 en vigueur ». Or sur le faux document, le poste de « direction des affaires juridiques et de la législation » y figure. 

Jean Paul Mbia ajoute : « Le professeur Patrick Edgard Abane Engolo, chef de division des affaires juridiques, juriste rigoureux, sentinelle de la norme académique et du pallium ministériel, ne connaît pas ce texte encore moins le ministre d’Etat ».

Ce faux document circule dans un contexte où le gouvernement annonce une nouvelle phase de recrutement d’enseignants dans les universités d’État du Cameroun au cours de cette année. En effet, le chef de l’État Paul Biya a ordonné le 13 novembre 2018, un recrutement de 2 000 enseignants titulaires du doctorat-PHD dans les universités d’Etat du Cameroun.

Ce recrutement spécial, ouvert aux diplômés résidant au Cameroun comme à ceux de la diaspora, s’étalera sur une période de trois ans, à compter de l’exercice 2019, soit 1000 enseignants en 2019, 500 enseignants en 2020 et 500 enseignants en 2021. Les faussaires profitent donc du contexte ambiant pour semer le trouble au sein de l’opinion, dans le but de tromper.  

Sylvain Andzongo

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Le maïs est la 3e denrée alimentaire produite au Cameroun, après le manioc et la banane plantain

InfographieAgro cameroun mais 2020

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.