Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?

Non, ce message n’émane pas d’Eneo

Paru le jeudi, 19 mars 2020 17:37

Un message portant le logo d’Eneo, concessionnaire de la distribution de l’énergie électrique au Cameroun, circule depuis peu sur les réseaux sociaux. Le document est supposé mettre en garde les usagers contre les risques de dégradation des aliments dans les frigidaires du fait des coupures de courant.

Les destinataires du message ici semblent être notamment les personnes ayant constitué des stocks importants de denrées alimentaires, après l’annonce des mesures de restriction adoptées le 17 mars par le gouvernement pour freiner la propagation du coronavirus (Covid-19) dans le pays

« La société Eneo, dans le cadre de sa nouvelle politique de communication, tient à informer son aimable clientèle qu’elle ne saurait être tenue pour responsable pour les vivres que vous mettez beaucoup beaucoup beaucoup dans vos frigos là. Merci, cordialement », peut-on lire sur ce message.

Seulement voilà : ce message n’émane pas d’Eneo. « Ce message ne vient pas de nous. C’est un faux », indiquent des sources autorisées au sein de l’entreprise. D’ailleurs sur le site Internet et la page Facebook de l’entreprise, aucune trace dudit message.

En plus, si le début du message ressemble à une formule souvent utilisée par de nombreuses entreprises dans leur communication à l’endroit de leurs clients, la suite jette un discrédit sur ce document. En effet, l’utilisation redondante de l’adverbe « beaucoup » est caractéristique du langage familier, et donc inappropriée pour une communication d’entreprise sérieuse.

En réalité, ce message attribué à Eneo est une farce. Il faut dire que l’entreprise ne jouit pas d’une bonne réputation auprès des usagers, qui se plaignent régulièrement des coupures et des rationnements de l’énergie électrique. Aussi, l’entreprise est-elle souvent tournée en dérision sur les réseaux sociaux.

P.N.N

eneo

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.