Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Session parlementaire 2020 : des parlementaires invités à plus de vigilance sur les budgets alloués aux projets du Grand-Nord

Session parlementaire 2020 : des parlementaires invités à plus de vigilance sur les budgets alloués aux projets du Grand-Nord

Paru le lundi, 02 novembre 2020 11:59

En dehors de leur contribution à l’examen et au vote de la loi de finances 2021, les 49 députés et 30 sénateurs des trois régions septentrionales auront la mission de porter le plaidoyer du « Mouvement 10 millions de Nordistes » au cours de la session parlementaire de novembre 2020 qui s’ouvre dans quelques jours.

 « Ce plaidoyer invite nos 79 parlementaires à une vigilance accrue sur la pertinence des projets et des investissements prévus pour le Grand-Nord, eu égard à ses préoccupantes problématiques de développement », précise Guibai Gatama, coordonnateur du Mouvement et patron du journal régional L’Œil du Sahel.

Par exemple, l’Extrême-Nord, région la plus peuplée du Cameroun, est aussi la plus pauvre d’après des données de l’Institut national de la statistique (INS). Son déficit de développement s’est davantage creusé avec les dégâts causés par les attaques de la secte terroriste Boko Haram depuis 2013.

Aussi, le coordonnateur du « Mouvement 10 millions de Nordistes » invite les parlementaires de cette région à être plus regardants « sur la consistance des enveloppes allouées aux régions de l’Adamaoua, de l’Extrême-Nord et du Nord ». En même temps qu’ils porteront le débat sur le respect de l’équilibre régional dans les concours administratifs.

Ce débat a été remis au goût du jour il y a quelques semaines, à l’occasion de la publication des résultats d’entrée à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (Enam), qui forme la majorité de l’élite administrative du pays.

Estimant que les candidats des trois régions ont été lésés, le Mouvement a saisi le tribunal administratif de plusieurs recours en annulation de ces résultats au motif qu’ils ne respectent pas le quota de 30 % que la réglementation accorde au Grand-Nord. A ceux qui y voient une initiative à caractère tribal, le Mouvement rappelle que « sa démarche s’inscrit dans le cadre de la vigilance citoyenne et républicaine ».

D.M.

Dernière modification le lundi, 02 novembre 2020 12:00

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.