Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Crise anglophone : les séparatistes incendient la maison du maire de Bamenda ll

Crise anglophone : les séparatistes incendient la maison du maire de Bamenda ll

Paru le jeudi, 10 décembre 2020 09:59

Dans la région anglophone du Nord-Ouest, des hommes armés ont incendié la résidence du maire de Bamenda II, Peter Chenwi.

La résidence située au quartier Ntasen, dans le troisième arrondissement de Bamenda, a fait l’objet d’une attaque à la tombée de la nuit du lundi 7 décembre 2020.

Des sources sécuritaires attribuent cet acte criminel aux milices affidées du mouvement indépendantiste pro Ambazonia, du nom d’une république chimérique créée sur l’ex-Southern Cameroon.

Aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée. Au moment de l’incendie, le maître des céans était absent. Depuis qu’il a pris les rênes de la mairie, Peter Chenwi a déménagé pour le quartier Up-Station pour des raisons sécuritaires.

Ce drame est survenu au lendemain de la tenue de la toute première élection des conseillers régionaux de l’histoire du Cameroun.

Malgré les menaces brandies par les séparatistes qui s’opposaient à cette élection, les conseillers municipaux du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) de la commune de Bamenda II, conduits par le maire Peter Chenwi, ont pris part au vote de dimanche dernier. « Tous les 31 conseillers municipaux ont répondu présents et ont effectivement voté. Nous avons voté pour implémenter la dernière phase du processus de décentralisation », s’est félicité le maire Peter Chenwi.

Selon des médias locaux, l’incendie criminel perpétré au domicile de cet élu municipal s’est fait en représailles à sa participation à ce scrutin.

Le jour du scrutin, le gouvernement affirme qu’un conseiller a malheureusement été tué à Widikum alors qu’il revenait de son vote. Des séparatistes armés ont également tiré sur le révérend père Anthony Viban et le frère Zoum Collins dimanche matin alors qu’ils se rendaient en voiture pour célébrer la messe à Alahtening.

De l’avis des autorités camerounaises, le rendez-vous électoral de dimanche dernier fut un moment crucial dans le processus de pacification des régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, en crise depuis 2016.

En effet la mise en place des conseils régionaux à l’issue de cette élection permettra à l’Etat de parachever la marche vers la décentralisation en rendant effectif la mise en œuvre du statut spécial requis pour ces deux régions lors du Grand dialogue national d’octobre 2019.

Baudouin Enama

Dernière modification le jeudi, 10 décembre 2020 10:02

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.