Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Conseil constitutionnel : Joseph Owona prête serment devant le Parlement réuni en congrès

Conseil constitutionnel : Joseph Owona prête serment devant le Parlement réuni en congrès

Paru le vendredi, 12 juin 2020 15:15

Le Conseil constitutionnel du Cameroun affiche désormais complet. Joseph Owona son onzième membre a officiellement intégré la haute juridiction présidée par Clément Atangana. La cérémonie solennelle de prestation de serment du nouveau membre de ce conseil des sages s’est tenue ce vendredi 12 juin 2020 au Palais des Congrès de Yaoundé.

À cet effet, le Sénat et l’Assemblée nationale se sont réunis en congrès, à la demande du président de la République et conformément aux exigences de la Constitution camerounaise. Notamment de l’article 14 alinéa 4 de la loi fondamentale qui dispose que « les deux Chambres du Parlement peuvent se réunir en congrès, à la demande du président de la République : pour entendre une communication ou recevoir un message du président de la République ; pour recevoir le serment des membres du Conseil constitutionnel ; pour se prononcer sur un projet ou une proposition de révision constitutionnelle… »

Nommé par décret présidentiel du 15 avril 2020, Joseph Owona, professeur agrégé des facultés de droit et expert du droit constitutionnel comble ainsi au sein de la haute juridiction, le vide laissé par Jean Foumane Akame, un autre juriste de renom. L’ancien conseiller juridique du chef de l’État était décédé en janvier 2019.

Placé à la « réserve » de la République depuis sa sortie du gouvernement en 2004, Joseph Owona est revenu aux affaires en 2013 comme président du comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), poste occupé jusqu’en 2015.

Né le 25 janvier 1945, Joseph Owona entre au gouvernement le 24 août 1985, comme secrétaire général adjoint de la présidence de la République. Le natif de Mvengue dans la région du Sud sera ensuite nommé ministre de la Fonction publique et du Contrôle de l’État, le 16 mai 1988. Le 7 septembre 1990, il est fait ministre de l’Enseignement supérieur, puis secrétaire général de la présidence de la République de 1992 à 1994.

La suite de son parcours gouvernemental le conduira la même année à la tête du ministère de Santé jusqu’en 1996 lorsqu’il devient ministre délégué à la présidence de la République chargé du Contrôle supérieur de l’État. Puis ministre de la Jeunesse et des Sports en 1997 et ministre de l’Éducation nationale en 2000. C’est sous son magistère au ministère des Sports que les Lions indomptables gagnent leur troisième Coupe d’Afrique des nations (CAN) en 2000.

BE

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.