Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
RDPC : Charlemagne Messanga Nyamding de nouveau à la barre

RDPC : Charlemagne Messanga Nyamding de nouveau à la barre

Paru le mercredi, 13 avril 2022 03:42

Charlemagne Messanga Nyamding (photo) doit de nouveau passer devant les membres de la commission de discipline ad hoc du Comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC, au pouvoir), ce mercredi 13 avril. Cette instance, présidée par l’ancien Premier ministre Peter Mafany Musonge, s’est par contre gardée de mentionner la raison de cette convocation.

« C’est dans les usages du parti. On ne dit jamais pourquoi on convoque un militant pour préserver son intégrité morale. Mais ce qui est certain c’est que le Pr Messanga Nyamding a posé un acte qui va à l’encontre des règles édictées par le parti », confie une source au Comité central.

Pour la chronique populaire, Charlemagne Messanga Nyamding, membre du comité central du RDPC, est convoqué pour s’expliquer sur des propos qu’il a tenus le 10 avril sur le plateau de Club d’élites, un talk-show de la chaîne Vision 4. Le professeur de sciences politiques a fait le bilan du RDPC depuis sa naissance à Bamenda, en 1985. « 37 ans après, nous devons avoir honte parce que nous n’avons pas suffisamment accompagné l’État », a, par exemple regretté, l’universitaire.

Problème, la convocation date du 8 avril. Pourtant, dans le parti, beaucoup pensent aussi que les propos que Charlemagne Messanga Nyamding a tenus sur le plateau de Vision 4 le 10 avril dernier expliquent pourquoi il a été convoqué. « On peut antidater une convocation pour les besoins de la cause », explique le responsable d’une sous-section du parti.

Multirécidiviste

« Le véritable problème c’est qu’il [Messanga Nyamding] passe le temps à parler au nom du parti alors que le parti ne l’a jamais envoyé. C’est un indiscipliné », indique une autre source proche de la nomenklatura du RDPC. Il ajoute : « un parti est bien organisé. Quand vous n’êtes pas d’accord, il y a des instances pour le faire savoir, pas sur les plateaux de télévision ».

Notre interlocuteur va plus loin en comparant l’universitaire à un « multirécidiviste » en matière d’entrave à la discipline du parti. Car ce dernier connait bien cette commission de discipline. « Il a même déjà été interdit de parole une fois », rappelle notre source. Qui fait remarquer que si les sorties cathodiques du professeur de sciences politiques sont applaudies dans l’opinion, elles mettent par contre à mal le parti « inutilement ».

Mais visiblement, ces sorties n’incommodent pas seulement le parti. La preuve, en septembre 2021, Grégoire Owona, le ministre du Travail et de la Sécurité sociale (Mintss), avait porté plainte à son camarade de parti auprès du procureur de la République près le Tribunal de première instance de Yaoundé-Centre administratif.

Le Mintss, par ailleurs secrétaire général adjoint du Comité central du RDPC, reprochait à Charlemagne Messanga Nyamding des propos tenus dans un programme de Vision 4. Dans la plainte, on apprend que l’universitaire avait dit lors de cette émission que le ministère du Travail est l’un des foyers de l’homosexualité, de la prostitution et du harcèlement sexuel vis-à-vis des hommes…

C’est visiblement un trublion qui est attendu une nouvelle fois devant la commission de discipline. Ce qui fait glousser sur sa probable prochaine sanction.

Michel Ange Nga      

Lire aussi :

L’affectation de Messanga Nyamding à l’université de Ngaoundéré suspend par la justice

RDPC : Jean Nkuété prescrit la pédagogie à la commission de discipline

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Au cours de l’année 2021, la direction générale des Impôts du ministère des Finances a encaissé près de 10 milliards de FCFA de paiements d’impôts via le téléphone portable

InfographieSBBC cameroun impots payes