Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
RDPC : Jean Nkuété prescrit la pédagogie à la commission de discipline

RDPC : Jean Nkuété prescrit la pédagogie à la commission de discipline

Paru le lundi, 24 août 2020 12:58

Depuis ce 24 août, et ce jusqu’au 31 août 2020, la commission de discipline ad hoc du comité central du RDPC, présidée par l’ancien Premier ministre Peter Mafany Musonge, examine les actes d’indiscipline perpétrés par 90 militants lors des élections législatives et municipales du 9 février 2020.

Lors de leur installation le 20 août, le secrétaire général du comité central du parti au pouvoir, Jean Nkuété (photo), a rappelé que « certains de nos camarades se sont singularisés par des actes d’indiscipline outranciers, allant jusqu’à la remise en cause des instructions écrites du président national ».

Aussi, a-t-il prescrit au président et à ses membres, qui font tous partie de cette instance depuis sa réactivation au lendemain des élections du 30 octobre 2013, de « corriger et de sanctionner » ces comportements qui « ont suscité l’indignation et la réprobation générale au sein du parti ». Surtout que, précise Jean Nkuété, s’agissait des actes visant à assouvir des ambitions personnelles en instrumentalisant le parti.

Mais votre mission, souligne le patron administratif du parti présidentiel, « comporte un volet pédagogique important sur lequel je vous demande d’insister tout au long de vos travaux, de sorte qu’à votre contact, les camarades mis en cause prennent la pleine mesure de la gravité de leurs fautes et repartent d’ici bien édifier sur les exigences de discipline au sein de notre parti ».

Plus que les sanctions, la commission Musonge doit « contribuer à l’avènement d’un ordre disciplinaire nouveau au sein du parti, en éveillant la conscience de chaque militant comparaissant devant votre instance sur le bien-fondé de la discipline ».

Pour autant, les remerciements de Jean Nkuété à l’ancien Premier ministre « pour son implication personnelle, sa rigueur et son objectivité qui valent à la Commission de discipline d’être crédible, redoutée et respectée » ne dissipent pas les appréhensions de certains militants. Ces derniers notent par exemple qu’aucune convocation n’a été adressée à leurs camarades de Sangmelima dans le Sud, pourtant présenté comme l’un des épicentres de la fronde.

D.M.

Lire aussi :

Législatives et municipales 2020 : les élus du RDPC, ayant bravé les directives du parti, à la barre

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.