Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Lutte contre les discours haineux : la France veut poser les jalons d’une coopération avec le Cameroun

Lutte contre les discours haineux : la France veut poser les jalons d’une coopération avec le Cameroun

Paru le jeudi, 15 juillet 2021 10:28

La France est disposée à coopérer et à échanger avec le Cameroun pour l’aider à intensifier la croisade contre les discours haineux et xénophobes qui semblent avoir le vent en poupe depuis quelque temps.

L’ambassadeur de l’Hexagone au Cameroun, Christophe Guilhou, a exprimé cette volonté au cours d’une audience avec le président de la Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme (CNPBM), l’ancien Premier ministre Peter Mafany Musonge, le 12 juillet 2021. Ce d’autant plus que, d’après lui, « les autorités françaises sont préoccupées par la lutte contre les contenus haineux ».

« Nous avons été très intéressés par les analyses sur la lutte contre les contenus haineux parce que ce sont des questions qui nous intéressent tous, dans toutes les générations et un peu partout dans le monde.  Il était très intéressant de recueillir les vues sur la situation au Cameroun et nous avons tracé des perspectives de coopération et d’échange là-dessus », justifie le diplomate. 

Médiateur de la République

Déjà, en juillet 2018, son prédécesseur, Gilles Thibault, avait été reçu par le président de la CNPBM. « La France pense que c’est important pour les Camerounais de vivre en paix et en harmonie. Il faut retrouver ce vivre ensemble qui est la marque de fabrique du Cameroun, cette terre d’hospitalité et de générosité », avait alors déclaré le diplomate français.

Ce dernier rappelait que « la médiation en France ne se passe pas seulement dans les ministères. Partout, il y a un médiateur de la République qui peut être saisi par quiconque. Il est assisté dans les régions, les départements et les communes par d’autres médiateurs ».

En attendant d’arriver à ce stade, la CNPBM creuse son sillon. Depuis le 5 mars, elle s’est déjà rendue dans 8 régions sur 10 dans le cadre d’une nouvelle campagne de communication contre les discours de haine et la xénophobie. Cette caravane s’est ébranlée au lendemain du colloque tenu à Yaoundé en mai en vue d’adresser les problématiques liées aux discours haineux et xénophobes. Ces assises ont débouché sur 33 propositions.

Parmi celles-ci, figurent la mise sur pied d’une coalition nationale de lutte contre le discours de haine et la xénophobie associant toutes les parties prenantes ainsi que les organisations relais, la vulgarisation du concept de l’éducation aux médias et à l’information comme solution non répressive au discours de haine ou la mise en œuvre effective des lois pénales sur le discours haineux et la xénophobie telles que modifiées en 2019.

D.M.

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.