Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Décentralisation : les recommandations de la fondation Ango Ela sur la future relation Etat-Région

Décentralisation : les recommandations de la fondation Ango Ela sur la future relation Etat-Région

Paru le lundi, 18 janvier 2021 15:28

La Fondation Paul Ango Ela (FPAE) a restitué le 13 janvier 2021 une étude sur la perception et la représentation par les populations des relations Etat-région dans le processus de décentralisation au Cameroun commandée par le ministère de la Décentralisation et du Développement local (Minddevel).

Pour le Pr. Armand Leka Essomba, sociologue ayant participé à cette étude, celle-ci « était nécessaire et utile pour aider à accompagner la décision publique. C’est une contribution à un meilleur accompagnement du processus de mise en place de la décentralisation ».

Car, explicite l’universitaire, « nous sommes dans la tradition institutionnelle d’un Etat fortement centralisé dans son histoire et dans sa trajectoire qui décide de faire une mue. Celle-ci débouche sur un certain nombre de conflits de pouvoirs, de partage des résistances qui naissent de ce que certaines autorités détentrices historiquement d’un pouvoir sont parfois obligées de s’en séparer ou de transférer une partie ».

Pour remédier à cette situation ainsi qu’aux incompréhensions, l’étude fait une quinzaine de recommandations parmi lesquelles le renforcement de l’accompagnement en vue d’une meilleure compréhension des attentes, une professionnalisation de la vie politique ou encore une révision des textes afin d’éviter le chevauchement des compétences notamment entre le ministère de l’Administration territoriale et le Minddevel.

L’étude, financée par la coopération française, a été menée par un groupe de chercheurs et d’universitaires auprès des acteurs institutionnels tels le Feicom ou Elecam, des municipalités, des populations et des chefs traditionnels des régions du Centre, du Littoral, du Nord et de l’Ouest.

Elle relève surtout la nécessité de clarifier les relations entre l’Etat et les régions, ciblées par l’étude en raison de leur récente entrée en vigueur. Surtout que, relève dans une récente sortie David Abouem à Tchoyi, ancien ministre et expert des questions de décentralisation, la plupart des compétences transférées par l’Etat aux régions « sont énumérées de manière générique, sans qu’il soit possible de distinguer automatiquement le champ d’action de la région de celui de l’Etat ».

Pour lui, il urge que l’Etat adopte une charte de la déconcentration ayant vocation à spécifier clairement les missions des administrations centrales et celles opérationnelles dévolues aux services déconcentrés et aux collectivités territoriales décentralisées.

D.M

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.