Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Ambassade du Cameroun en France : la DGSN enquête sur les magouilles dans la délivrance des passeports

Ambassade du Cameroun en France : la DGSN enquête sur les magouilles dans la délivrance des passeports

Paru le jeudi, 18 juin 2020 10:31

« Depuis la semaine dernière, une enquête est en cours, pour démêler les écheveaux de cette affaire qui fait le buzz ». C’est la réaction, à travers une note d’information rendue publique le 17 juin 2020, de la Délégation générale à la Sûreté (DGSN), dirigée par Martin Mbarga Nguele (photo), à une vidéo devenue virale dans les réseaux sociaux.

Cette vidéo fait état de l’existence d’un cabinet agréé et assermenté basé à Paris spécialisé dans la facilitation de l’obtention des passeports camerounais contre paiement d’une somme d’environ 195 000 FCFA. Ce montant n’intègre pas les frais officiels exigibles pour la délivrance d’un passeport.

« Ce trafic prospère à cause de la difficulté, qui date depuis de longs mois, à se faire établir un passeport dans les services consulaires de l’ambassade du Cameroun en France », explique un Camerounais séjournant de manière permanente en Hexagone. Pour lui, le communiqué publié le 17 juin par le consul général du Cameroun à Paris suspendant jusqu’à nouvel ordre « la délivrance des bordereaux spéciaux aux usagers » constitue un aveu.

Mais l’obtention d’un passeport ne constitue pas une gageure pour les seuls Camerounais résidant en France. Même au Cameroun, c’est la croix et la bannière.

Ce que reconnait la DGSN. L’institution parle de perturbations dans la production des passeports depuis le début de cette année, qui seraient dues à « un changement d’opérateur ». « Des mesures internes ont été prises pour décanter la situation de tous les passeports en instance, notamment les cas dits de la diaspora », rassure la note d’information.

La DGSN annonce pour bientôt la sélection d’un nouvel opérateur qui devrait permettre la résolution formelle de cette situation, « d’autant plus qu’une short list d’opérateurs a d’ores et déjà été arrêtée ». « D’ailleurs, dans un futur proche, un système informatique hyper-sécurisé sera mis en place pour faciliter davantage l’obtention du passeport, que ce soit en ligne ou de manière physique », indique-t-elle.

Dominique Mbassi

Dernière modification le jeudi, 18 juin 2020 10:52

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.