Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Décentralisation : Elanga Obam met en garde contre les offres de formation autres que celle de la Nasla

Décentralisation : Elanga Obam met en garde contre les offres de formation autres que celle de la Nasla

Paru le mardi, 18 août 2020 05:49

Dans un communiqué daté du 14 août 2020, le ministre de la Décentralisation et du Développement local (Minddevel), Georges Elanga Obam (photo), indique que son département ministériel « n’a mandaté ou agréé aucune école ou aucun institut pour organiser des formations professionnelles certifiantes et/ou diplômantes dans les domaines de compétence et spécialités liées à la décentralisation et à l’administration locale, avec pour finalité le recrutement au Minddevel ou dans les collectivités territoriales décentralisées ».

Aussi, Georges Elanga Obam rappelle que les recrutements dans la fonction publique relèvent de la compétence exclusive du ministère de la Fonction et de la Réforme administrative. Les CTD, en vertu du principe de la libre administration, recrutent à leur guise compte tenu de leurs besoins, et sans immixtion du Minddevel.

« La National School of Local Administration (Nasla) demeure la seule institution nationale qui a reçu formellement pour mission d’assurer la formation professionnelle dans les domaines de compétence et spécialités de l’administration locale », souligne le Minddevel.

Tout en notant que l’offre de formation en matière de décentralisation est sans cesse croissance, il invite donc les uns et les autres à plus de vigilance. Surtout que, soutient le Minddevel, la valeur de ces offres de formation « est questionnable et le coût souvent exorbitant ».

Par cette mise au point, le Minddevel vise des opérateurs à l’instar de l’Institut des hautes études sur la gouvernance territoriale et la décentralisation (HE-GTD), institut privé de l’enseignement supérieur ayant obtenu l’autorisation de création et d’ouverture du ministre de l’Enseignement supérieur le 27 mai 2019.

Joint au téléphone, son administrateur directeur, Henri Severin Assembe, coupe court : « Nous ne nous sentons pas concernés. Notre vocation n’est pas de faire recruter les diplômés formés par nos soins, mais de mettre à disposition des expertises qui peuvent être recrutées par l’État ou les CTD ».

Dominique Mbassi

Dernière modification le mardi, 18 août 2020 05:51

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.