Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Crise anglophone : plusieurs soldats tués en deux jours par des séparatistes

Crise anglophone : plusieurs soldats tués en deux jours par des séparatistes

Paru le dimanche, 20 juin 2021 11:53

 

Des sources locales ont rapporté, le vendredi 18 juin, la mort de deux soldats à Nguti, dans le Kupe Manengouba, dans la région du Sud-Ouest. Ces derniers appartenant au Bataillon spécial amphibie sont tombés dans une embuscade tendue par des hommes armés soupçonnés d’être des combattants séparatistes. Un autre soldat a été grièvement blessé.

24 heures plus tard, dans la région du Nord-Ouest, un poste de contrôle de l’armée est attaqué à Bamali, dans le département du Ngoketunjia. Un bilan non officiel fait état d’au moins trois gendarmes tués. D’autres sources annoncent quatre morts coté armée. Une milice séparatiste, les « Marines of Bambalang » a revendiqué l’attaque en présentant dans une vidéo, des armes et des tenues de soldats.

Les « Marines of Bambalang », dont le « general No Pity » est présenté comme le chef, sont particulièrement actifs à la frontière entre la région de l’Ouest et du Nord-Ouest. Ce groupe est actif dans le département du Bui (Nord-Ouest) et s’est par exemple illustré dans plusieurs attaques dans les Bamboutos (Ouest). En avril dernier, ils ont attaqué un poste militaire à Galim faisant au moins quatre morts dans les rangs de l’armée.

Un autre soldat est mort à Ekona, dans le Sud-Ouest alors que des séparatistes ont attaqué un marché où se trouvaient des soldats en mission civilo-militaire auprès des populations. La riposte a fait deux victimes parmi les séparatistes. Pour l’heure, aucune communication officielle n’a été faite sur ces attaques.

Il est à noter que le délégué départemental du Ndian (Sud-Ouest) du ministère de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire a été annoncé mort par les séparatistes. Dans un audio non authentifié qui circule sur les réseaux sociaux, un chef de milice revendique la mort du délégué Mabia Johnson Mudika, kidnappé avec cinq autres délégués le mardi 15 juin dernier. Le corps de la victime a été retrouvé deux jours après le rapt et transporté à Limbe. Un certain « commandant 10 kobo », qui a revendiqué l’enlèvement de ces officiels a promis d’en faire « des exemples ».  

L.A.

Lire aussi:

Crise anglophone : cinq délégués départementaux de ministère enlevés dans le Sud-Ouest

Crise anglophone : trois « généraux » séparatistes tués lors de l’opération « Kumbo Clean »

Dernière modification le dimanche, 20 juin 2021 13:40

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Le classement des passeports africains selon leur puissance (au 3ème trimestre 2021)

InfographieTF classement puissance passeports africains

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes