Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Utilisation des TIC : l’Assemblée nationale veut rattraper son retard

Utilisation des TIC : l’Assemblée nationale veut rattraper son retard

Paru le jeudi, 20 août 2020 09:46

Le premier vice-président de l’Assemblée nationale (AN), Hilarion Etong, a présidé le 18 août 2020 la cérémonie de lancement d’une formation en informatique de 45 jours dispensée par l’Institut africain d’informatique (IAI) au profit d’une centaine de cadres de la Chambre basse du parlement.

Cette formation, qui se déroule au Centre d’excellence technologique Paul Biya de l’IAI, s’inscrit dans le cadre de la seconde phase du programme annuel de renforcement des capacités des personnels de l’AN et vise la modernisation en cours de la gestion de son administration.

Consciente que « le monde du digital d’aujourd’hui n’attendra pas les retardataires », l’AN a décidé d’initier ses personnels non seulement à la maitrise des logiciels, à l’instar de Word pour la saisie et au traitement des textes, mais aussi à la création d’une adresse électronique.

« Vous savez, les réseaux sociaux sont aujourd’hui incontournables. Ils ont des avantages et des inconvénients. Il s’agit donc d’outiller les cadres de l’Assemblée nationale pour une maitrise de l’usage des réseaux sociaux et de leur propre réseau pour qu’il n’y ait pas d’intrusion », explique Bertin Dogmo, directeur de la formation continue à l’IAI.

« L’objectif, c’est d’être up to date, d’autonomiser chaque cadre de l’Assemblée nationale dans la saisie, le traitement des rapports et procès-verbaux. Ça nous permettra de gagner du temps », précise Gaston Komba, le secrétaire général de l’AN.

D.M.

Dernière modification le jeudi, 20 août 2020 09:47

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.