Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Nord : le BIR installe un camp à Mbaïboum en guise de réponse à l’activité des bandes armées et des preneurs d’otages

Nord : le BIR installe un camp à Mbaïboum en guise de réponse à l’activité des bandes armées et des preneurs d’otages

Paru le jeudi, 22 avril 2021 08:06

Le Bataillon d’intervention rapide (BIR), unité d’élite de l’armée camerounaise, a inauguré une nouvelle base à Mbaïboum, localité de la région de l’Adamaoua située non loin des frontières avec la République centrafricaine (RCA) et le Tchad, le 17 avril 2021.

«Mbaïboum représentait dans le temps un marché international, c’était le poumon économique de notre commune. Mais à cause des incursions des bandes armées, des prises d’otages et de l’incursion des groupes rebelles, les grands opérateurs économiques ont décidé de partir de Mbaïboum», fait observer Célestin Yandal, maire de Touboro. 

« L’ouverture de ce camp participe de la volonté du Cameroun de sécuriser ses frontières», explique le colonel François Péléné, coordonnateur national du BIR, au journal L’œil du Sahel. L’officier supérieur précise que cette base fait partie d’un projet de construction de 8 bases tout le long de la frontière.

« C’est vraiment un moment de joie parce que la ville de Mbaïboum fait souvent l’objet d’incursion des bandes armés qui viennent piller nos populations. Mais grâce à ce camp, nous parviendrons à bout de ces malfrats pour le bonheur de nos populations », se gargarise le sous-préfet de Touboro.

Le coordonnateur national du BIR invite les populations à se poser en acteurs de leur sécurité. « Nous ne demandons pas aux populations de prendre les armes, ce n’est pas leur boulot, c’est le nôtre. Ce que nous leur demandons, c’est de nous fournir véritablement le renseignement, d’être les yeux et les oreilles des forces de défense et de sécurité», précise le colonel François Péléné.

Car, note le maire de Touboro, une commune sans sécurité éprouve de sérieuses difficultés pour le recouvrement de ses recettes.

D.M.

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.