Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Régionales 2020 : les conseillers-électeurs du SDF dans le brouillard

Régionales 2020 : les conseillers-électeurs du SDF dans le brouillard

Paru le samedi, 28 novembre 2020 09:03

 

À près d’une semaine de l’élection des conseillers régionaux, le directoire national du Social Democratic Front (SDF) n’a pas encore donné de consigne de vote à ses conseillers municipaux. Ce qui devrait être fait « la semaine prochaine », assure Joshua Osih, le vice-président du SDF. « Ce sera pour la semaine prochaine », répète ce haut cadre du parti contacté par SBBC.

Premier parti de l’opposition en raison de sa représentativité à l’Assemblée nationale, au Sénat et dans conseils municipaux, le SDF a annoncé le 2 septembre 2020 qu’il ne prendra pas part aux élections régionales. Cette formation politique exigeait au préalable la résolution de la crise sociopolitique dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest et une réforme consensuelle du Code électoral.

Pour Parfait Mbvoum, vice-président du SDF pour la région du Centre, « techniquement » ce boycott suppose que les conseillers-électeurs du SDF ne devraient pas prendre part au scrutin.

Embarras

Mais la réponse évasive du vice-président Osih sur la question de la consigne de vote du SDF témoigne d’un certain embarras. Une gêne confirmée par Jean Tsomelou, secrétaire général du parti.

Approché pour savoir quelle est la consigne donnée par le parti à ses conseillers-électeurs, l’ancien sénateur lâche : « nous ne sommes pas intéressés par ces élections. Je n’ai pas une autre réponse à cette question ». Il réitère plus tard, un brin agacé : « nous avons déjà donné notre position face à cette élection ».

Embarras tout aussi perceptible chez Jean Robert Wafo, « ministre de la Communication » du Shadow cabinet, le gouvernement miroir au SDF. « Logiquement, il ne devrait pas avoir de consigne, explique-t-il, à partir du moment où le parti a décidé qu’il ne participera pas, et entendant qu’une consigne vienne formellement le dire, le mot d’ordre c’est de ne pas voter ».

Il d’ajouter : « les modalités pratiques en ce qui concerne les conseillers municipaux SDF seront transmises d’ici à la date du scrutin ». Pour ce cadre du parti, « à partir du moment où nous avons décidé de ne pas partir à ces régionales, il est de bon ton que les conseillers municipaux SDF n’y participent pas ». « Les instructions seront formalisées par la hiérarchie du parti », conclut-il.

Selon des sources internes, le SDF dispose, de plus d’une centaine de conseillers municipaux, principalement dans les régions de l’Ouest, du Nord-ouest, du Littoral, et du Sud-ouest. Des élus SDF trustent ainsi les communes de Bafoussam 1er (plus de 40), Loum (25), Mombo (25), Bamenda III (une trentaine). Ils sont également présents dans les communes de Douala 1er (4) ou encore de Douala III (7).

14 partis sont engagés pour les premières élections régionales du pays. Le RDPC y va en position d’ultra-favori, disposant de plus de deux tiers des 10 267 électeurs et étant seul en lice dans 34 circonscriptions électorales sur 58.

Ludovic Amara

Lire aussi :

Régionales 2020 : les concurrents d’un RDPC hyper-favori comptent sur ses déçus pour grappiller des voix

Régionales 2020 : 24 312 électeurs attendus aux urnes dans 272 bureaux de vote

● E-Arnaques


● Fact Cheking




La téléphonie mobile au Cameroun (2010-2019)

InfographieSBBC telephonie mobile cameroun

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.