Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Conseil régional du Nord : après le décès d’Alim Boukar, l’élection d’un nouveau président attendue

Conseil régional du Nord : après le décès d’Alim Boukar, l’élection d’un nouveau président attendue

Paru le mardi, 30 mars 2021 16:21

Le Conseil régional du Nord devrait se réunir au plus tard le 31 mars 2021 pour trouver un remplaçant à son président, Alim Boukar, décédé en fonction le lundi 29 mars après une longue maladie. En effet, d’après l’alinéa 2 de l’article 320 du Code général des collectivités territoriales décentralisées de décembre 2019, « il est procédé au remplacement du président définitivement empêché » à la session ordinaire suivante.

Par ailleurs, l’article 280 du Code indique que « le Conseil régional se réunit une (01) fois par trimestre en session ordinaire… ». Autrement dit, avec la session de plein droit, qui a vu la formation des premiers bureaux de région du pays, intervenue le 22 décembre 2020, la prochaine session devrait se tenir au premier trimestre 2021, soit au plus tard le 31 mars. Cette session ne s’étant pas encore tenue, elle représente donc la session ordinaire suivant le décès du président du Conseil régional du Nord.

Mais, il n’est pas sûr que cette session se tienne, estiment certains spécialistes de la décentralisation, à l’instar d’Isaac Essame. Pour ce diplômé du Centre de formation pour l’administration municipale (Cefam), il y a peu de chances que les délais soient respectés. Ceci en raison du fait que les bureaux de région ne sont pas encore tout à fait installés.

« Ils viennent de s’installer. Tout n’a pas encore été mis en place. Ce sont des structures nouvellement créées », argumente l’enseignant en sciences politiques à l’Université de Douala. Pour le cas du Nord, l’universitaire explique que le premier vice-président de région, Yaya Adamou, va assurer l’intérim « au moins jusqu’au 30 juin », date butoir pour la tenue de la 2e session ordinaire de l’année. Le choix d’un nouveau président se fera parmi les membres du Conseil régional, soit un électorat de 90 personnes, moins le conseiller-président décédé. Le Bureau est complété en conséquence s’il y a lieu.  

En rappel, Alim Boukar s’est éteint peu avant son soixantième anniversaire. Cet ancien inspecteur des douanes, diplômé de l’École nationale d’administration et de magistrature (Enam), était rongé par la maladie depuis de longs mois déjà.

Ludovic Amara

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.