Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Le ministre saoudien des Affaires étrangères en séjour au Cameroun

Le ministre saoudien des Affaires étrangères en séjour au Cameroun

Paru le vendredi, 30 octobre 2020 14:56

Le prince Faiçal Bin Farhan Abdullah Al Saud, ministre saoudien des Affaires étrangères est au Cameroun. Il a été reçu ce 29 octobre 2020 par le ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence de la République (SGPR), Ferdinand Ngoh Ngoh au nom du président de la République. « Nous avons eu des discussions très fructueuses au sujet de la coopération bilatérale entre nos deux pays. Celle-ci est très ancienne et très forte », a déclaré l’émissaire saoudien au perron du Palais de l’Unité, après l’audience.

Nouvelle ambassade

En marge de ce séjour en terre camerounaise, le prince le Faiçal Bin Farhan Abdullah Al Saud a procédé hier à l’inauguration de la nouvelle chancellerie diplomatique de son pays à Yaoundé. L’imposante bâtisse se trouve au quartier administratif de Mballa II, non loin du siège de la Société nationale des Hydrocarbures (SNH).

Ce complexe diplomatique comprend deux bâtiments à l’architecture futuriste, construits sur une superficie de 7906 m2. Selon le ministre saoudien, cette chancellerie est l’une des plus grandes ambassades du Royaume d’Arabie en Afrique subsaharienne. On y retrouve donc d’un côté, la résidence du chef de mission diplomatique et de l’autre, la chancellerie réservée aux différents services consulaires.

54 ans de coopération

Pour Lejeune Mbella Mbella, ministre camerounais des Relations extérieures : « Le Cameroun bénéficie de plusieurs financements du Fonds saoudien pour le développement (FSD) pour la réalisation d’infrastructures notamment dans les secteurs culturel, infrastructurel, hydraulique, éducationnel, sanitaire, agricole, énergétique, etc. ». 

Pour mémoire le Cameroun et le Royaume d’Arabie Saoudite entretiennent des rapports diplomatiques depuis 1966. Ryad a souvent accompagné Yaoundé dans la mise en œuvre de plusieurs projets d’intérêt économique et socio-culturel. On peut citer la construction du Complexe islamique de Tsinga, le financement des travaux du barrage hydro-électrique de Song-loulou, l’extension de l’Université de Ngaoundéré, le financement du bitumage des routes Ayos-Bonis et Tchontchi-Guider…

BE

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.