Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
L’IMPM prêt à relancer son unité de production de chloroquine et à tester les cas suspects de Covid-19

L’IMPM prêt à relancer son unité de production de chloroquine et à tester les cas suspects de Covid-19

Paru le samedi, 04 avril 2020 04:18

L’Institut de recherche médicale et d’études des plantes médicinales (IMPM) dispose d’une chaine de production de la chloroquine. Cette molécule est utilisée à titre curatif dans le protocole de traitement du coronavirus au Cameroun, mais sa commercialisation est interdite.

Selon le directeur général de l’IMPM, Pr Jean Louis Essame Oyono, deux équipements installés dans cet institut sont capables de produire respectivement 2000 tests en une journée et 6000 comprimés de chloroquine par minute.

Ces installations ont reçu la visite ce 2 avril 2020 du ministre de la Recherche scientifique et de l’innovation (Minresi), autorité tutélaire de l’IMPM. « Nous fabriquions la chloroquine ici. On avait décidé qu’on ne donne plus la Nivaquine aux enfants, et on avait arrêté. On va seulement relancer nos machines. Dès que nous aurons la matière première, on peut fabriquer au moins 5000 par minute. Nous ne pouvons pas, avec l’import-export, développer notre pays. Nous avons des chercheurs performants. Nous pouvons apporter des solutions », a expliqué Madeleine Tchuenté.

Les laboratoires de l’IMPM sont également disposés à conduire des essais cliniques sur les plantes médicinales améliorées, dont le quinquéliba et l’artemisia. Son centre de recherche sur les maladies émergentes compte par ailleurs mettre à la disposition du gouvernement, « des connaissances locales actualisées » sur le virus COVID-19 et les variétés en circulation au Cameroun, en particulier leurs pathogenèses, leur épidémiologie et leur modélisation.

En ce qui concerne le diagnostic de la maladie, « nous avons des appareils capables de réaliser le dépistage de l’infection à coronavirus. Nous avons un plateau technique sérologique qui nous permet de faire soit des tests rapides, soit des Elisa, tout comme nous avons un plateau technique pour des tests moléculaires », a précisé Dr Marcel Tongo, chef du laboratoire de virologie de l’IMPM.

BE

Dernière modification le mardi, 07 avril 2020 17:09

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.