Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
À cause du coronavirus, le festival Nguon se met en mode virtuel

À cause du coronavirus, le festival Nguon se met en mode virtuel

Paru le lundi, 05 octobre 2020 10:46

Le Nguon devrait se dérouler du 27 novembre au 6 décembre prochain à Foumban, chef-lieu du département du Noun dans la région de l’Ouest. Mais à cause de l’épidémie du coronavirus (Covid), le festival du peuple Bamoun a dû se réinventer en proposant un mode virtuel. Compte tenu du contexte sanitaire, le Nguon se fera donc cette année via des montages, des animations, des rituels et autres cérémonies culturelles et traditionnelles, indiquent ses organisateurs.

« L’avis sur la démarche virtuelle du Nguon est en adéquation avec les politiques culturelles mondiales portées par les grandes structures et les grandes organisations planétaires que sont l’Unesco et l’Icesco (Organisation du monde islamique pour l’éducation, les sciences et la culture, NDLR) avec lesquelles le Cameroun à des accords privilégiés, particulièrement pour la pérennisation et le développement durable de la culture au moment où le monde est frappé de plein fouet par la pandémie de la Covid-19 », affirme Fadimatou Poumie Kouotou, présidente du Cercle de réflexion pour le développement du Noun (Cerden).

« Il s’agit donc ici d’un cas spécifique de résilience sur le plan culturel que propose le projet du Nguon virtuel qui s’appuie à travers ses axes sur quatre points majeurs que sont : la documentation, la diffusion, la valorisation et la promotion de cet important gisement culturel », ajoute-t-elle. Si le format de cette 548e édition change, le thème, lui, reste le même : « Nguon : creuset de ressourcement de la jeunesse pour la pérennisation de nos cultures et traditions ». Ce thème a été dévoilé par le sultan Ibrahim Mbombo Njoya lors du lancement officiel du festival le 18 janvier dernier.

Vendredi 2 octobre, le ministre des Arts et de la Culture (Minac), Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt, a reçu en audience la présidente du Cerden dans le cadre de la présentation du « Nguon virtuel ». Le Minac a rassuré quant à l’accompagnement de son département ministériel pour la réussite de ce prestigieux événement qui célèbre l’unité nationale et consolide le vivre-ensemble. Le Nguon célèbre l’identité culturelle bamoun. Il bénéficie constamment de l’appui technique du Minac.

À ce jour, cet événement culturel est le seul festival camerounais inscrit sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Cette liste vise à assurer une plus grande visibilité aux traditions et aux savoir-faire portés par les communautés sans pour autant leur reconnaître de critère d’excellence ou d’exclusivité, indique l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco).

P.N.N

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.