Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Pourquoi la FECAFOOT retire l’organisation des championnats professionnels à la LFPC

Pourquoi la FECAFOOT retire l’organisation des championnats professionnels à la LFPC

Paru le jeudi, 05 novembre 2020 13:56

A l’issue de la session extraordinaire du Comité exécutif tenue le 4 novembre 2020, la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT) a décidé - avec effet immédiat - de retirer l’organisation des championnats professionnels à la Ligue de football professionnel du Cameroun (LFPC).

Le Comité exécutif a en outre instruit le président de la FECAFOOT, Seidou Mbombo Njoya, « de traduire devant les organes juridictionnels de la FECAFOOT les dirigeants des clubs ayant participé à un match de football dit ‘’d’ouverture de la saison sportive 2020-2021’’ organisé par la LFPC » le 1er novembre.

La Fédération reproche au président de la LFPC, le général Pierre Semengue, une violation répétée de ses propres règlements et ceux de la FECAFOOT, notamment la prise de décision par un conseil d’administration irrégulièrement constitué, l’adoption de quatre règlements de compétitions au cours de la même saison 2018-2019, le limogeage du secrétaire général sans en référer au Conseil d’administration.

Manquements

Elle cite aussi le recrutement des cadres et l’attribution des salaires sans l’avis du Conseil d’administration, l’ingérence du président de la Ligue dans les affaires internes des clubs (TKC, Canon, Panthère) avec pour conséquences des crises importantes au sein desdits clubs ou l’opacité dans la gestion des subventions allouées par l’Etat et la FECAFOOT marquée par l’inexistence des comptes d’emploi.

Tous ces manquements conduisent la « Fédé » à suspendre la LFPC en septembre 2019. Celle-ci saisit le Tribunal arbitral du sport (TAS) qui, dans une sentence rendue le 14 septembre 2020, demande à la FECAFOOT de rétablir la LFPC dans son rôle d’organisateur des championnats professionnels.

Le consensus trouvé en vue de l’application de la sentence du TAS vole en éclats, les deux parties s’accusant mutuellement de mauvaise foi. La FECAFOOT fait alors appel de cette sentence, assortie d’une requête d’effet suspensif, le 16 octobre 2020. L’instance faîtière du football camerounaise contrecarre ainsi l’exequatur obtenu par la LFPC auprès de la justice civile camerounaise, sans avoir l’épuisement du délai d’appel de la sentence du TAS qui est de 30 jours.

Excipant tous les griefs formulés contre le délégataire des championnats professionnels, que le général Pierre Semengue a toujours rejetés, 18 clubs de Ligue 1 ont dissout la LFPC le 29 octobre.

D.M.

Dernière modification le jeudi, 05 novembre 2020 13:59

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes