Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Gestion des écoles: le jeu de compétence entre les maires et les représentants de l'Etat central fait débat

Gestion des écoles: le jeu de compétence entre les maires et les représentants de l'Etat central fait débat

Paru le lundi, 08 mars 2021 12:52

Le 26 février, le maire de Douala 1er annonce la fermeture de 7 écoles maternelles de sa circonscription dans le cadre la lutte contre la Covid-19. Alors que l’élu local réitère sa décision le 1er mars, la décision sera contestée par l'administration. Ce qui depuis a créé un bras de fer entre les parties.

Après une semaine de fermeture, les écoles maternelles de la Commune d’arrondissement de Douala 1er, dans la capitale économique du Cameroun rouvrent ce 8 mars. Ces écoles au nombre de 7 étaient fermées depuis le 1er mars sous ordre de Maire de la circonscription, Jean Jacques Lengue Malapa, pour être désinfectées dans le cadre de la lutte contre la Covid-19. Une décision qui a tout de suite été contestée par le Préfet du Wouri et les responsables de l’éducation de la région. Pour eux, cette décision est une « atteinte à la cohésion sociale et à l' incompétence de son auteur.»

Jean-Jacques Lengue Malapa réplique publiée le 4 mars : « C’est en toute légitimité que nous avons pris des notes de service visant à fermer provisoirement ces écoles afin de procéder à leur désinfection. Prérogative que nous confère la réglementation en vigueur ». L’élu local justifie cette décision par la recrudescence des cas de grippe et des cas symptomatiques de Covid-19 dans ces écoles communales. Une situation préoccupante alors que le gouvernement vient de donner l’alerte à une seconde vague de contamination.

La bataille épistolaire entre les deux autorités a ouvert un débat sur la compétence de la gestion des établissements scolaires notamment des cycles maternels et primaires. Des établissements placés sous la tutelle des institutions étatiques mais dont la loi, notamment les articles 75, 161 du Code général des collectivités territoriales décentralisées (CTD), confère aux mairies la responsabilité de la gestion, de l’équipement, de l’entretien de ces écoles.  

Mais plus encore, ce débat a remis en question la collaboration entre les mairies et les représentations du gouvernement central.

Il faut dire que les cas de querelle de leadership entre les deux parties sont nombreux sur le territoire depuis l’implémentation de la décentralisation. En effet, la décentralisation a conféré au CTD des pouvoirs jadis tenues par le gouvernement central. Mais, la faible mise en œuvre de cette politique crée des incompréhensions entre les textes et le partage des responsabilités sur le terrain. 

Vanessa Ngono Atangana

Dernière modification le lundi, 08 mars 2021 12:55

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.