Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
En partenariat avec Israël, le Cameroun va fabriquer 12 000 masques de protection par mois

En partenariat avec Israël, le Cameroun va fabriquer 12 000 masques de protection par mois

Paru le mercredi, 08 avril 2020 15:56

Face à la pénurie des masques de protection, le Cameroun va en fabriquer près de 12 000 par mois pour les personnels soignants, en première ligne dans la lutte contre la pandémie de coronavirus (Covid-19). Soit 400 masques produits chaque jour par le Centre de haute technologie d’impression 3D de l’École nationale supérieure polytechnique (ENSP) de Yaoundé, fruit de la coopération israélo-camerounaise.

« Ce centre dispose de toutes les capacités pour créer ce type de masques. Notre souhait étant de soutenir nos amis et de partager ce que nous avons en commun avec eux. Et si jamais un besoin en masques venait à se poser, peut-être des ONG ou d’autres ambassades pourraient financer la fabrication des masques », a déclaré Isi Yanouka, l’ambassadeur d’Israël au Cameroun, dans des propos rapportés par le quotidien national Cameroon tribune.

Inauguré le 10 avril 2019, le Centre de haute technologie d’impression 3D est équipé de 12 laboratoires, plus de 100 robots et 160 ordinateurs. Considéré comme l’un des plus avancés de ce type en Afrique, il intègre une technologie et des équipements israéliens à la pointe de la technologie.

Selon le diplomate, la production de ces masques principalement destinés aux professionnels de la santé se fera en collaboration avec des développeurs de logiciels israéliens et le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA). Ces équipements leur seront fournis afin de rendre possible la prise en charge des patients atteints de Covid-19, et de protéger leur entourage. Ce, dans un contexte de forte progression de la maladie dans le pays (685 cas confirmés au soir du 7 avril).

Plus de 100 professionnels de la santé sont morts du nouveau coronavirus depuis son apparition fin décembre en Chine, indique Howard Catton, coprésident du premier rapport sur la situation des infirmiers dans le monde. Au moins un personnel soignant figure parmi les 9 décès dus au Covid-19 officiellement notifiés au Cameroun. « Nous pensons que le manque d’équipements de protection individuelle et les problèmes d’approvisionnement sont sans aucun doute liés aux taux d’infection élevés et à certains des décès que nous avons également vus », affirme M. Catton.

Mardi, le secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (Onu), António Guterres, a salué le courage et le dévouement des soignants à l’occasion de la Journée mondiale de la santé célébrée ce jour-là. « Aujourd’hui, nous vous sommes plus profondément reconnaissants que jamais, alors que vous travaillez, 24 heures sur 24, en vous mettant en danger, pour lutter contre les ravages de cette pandémie », a déclaré le chef de l’Onu. Il s’adressait notamment aux « infirmières et infirmiers, sages-femmes, techniciens, paramédicaux, pharmaciens, médecins, chauffeurs, nettoyeurs, administrateurs et bien d’autres qui travaillent jour et nuit pour assurer notre sécurité », peut-on lire sur le site Internet de l’Onu sur son site Internet.

P.N.N

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.