Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Covid-19: avec la rentrée scolaire, le taux de contamination des jeunes préoccupe au Cameroun

Covid-19: avec la rentrée scolaire, le taux de contamination des jeunes préoccupe au Cameroun

Paru le jeudi, 08 octobre 2020 11:21

Selon les chiffres du ministère de la Santé publique (Minsanté), les moins de 20 ans représentent 6,6% (soit 525 sur 14 476) des cas confirmés du coronavirus par PCR (prélèvement nasal) au Cameroun à la date du 30 septembre 2020. Parmi ces jeunes, la majorité (74,6%) appartient à la tranche d’âge des 10 à 19 ans, et 14,2% d’entre eux sont âgés de 5 à 9 ans. Les enfants de moins de 5 ans sont les moins touchés avec 11,2% des cas et 0 décès. Des données qui préoccupent les autorités, surtout en cette rentrée scolaire.

Car si les enfants et les adolescents font moins de formes graves et ont globalement moins de symptômes que le reste de la population, ils peuvent toutefois être des vecteurs de transmission. «Malgré le fait qu’ils fassent des formes asymptomatique ou peu sévères de la maladie et qu’ils ne décèdent pas autant que les adultes, ils peuvent transmettre la Covid-19 à leurs parents et à leurs enseignants. Une attention particulière doit être portée par tous à ces derniers qui sont pour la plupart au niveau de l’enseignement secondaire», a déclaré Dr Linda Esso, sous-directrice de la lutte contre la maladie, les épidémies et les pandémies au Minsanté, lors du point quotidien le 6 octobre.

Dans la crainte d’une contamination des populations plus âgées ou plus fragiles notamment, les autorités sanitaires appellent à la responsabilité des jeunes à travers le respect des mesures barrières édictées dans le cadre de la lutte contre la Covid-19. Notamment «le port du masque obligatoire pour les élèves du secondaire et les enseignants, le lavage des mains avec l’installation des dispositifs dédiés au sein des établissements scolaires et le respect de la distanciation physique». Il est également «primordial» d’assurer le dépistage et le traitement précoce des cas en recherchant les signes d’alerte (toux, fièvre, difficultés respiratoires, fatigue) chez toute personne suspecte, affirme Dr Esso.

Afin de veiller à l’adhésion des élèves à ces mesures, la responsable du Minsanté prescrit la poursuite de la sensibilisation de tous les lycéens et collégiens par les enseignants et les clubs santé formés à ce sujet par les équipes du ministère. «En plus de tout ceci, la poursuite du dépistage massif permettra aux enseignants d’être fixés sur leur statut afin de limiter la propagation du virus dans les établissements scolaires et dans les ménages», ajoute-t-elle. Ce, au moment où l’épidémie est «globalement maîtrisée» dans le pays, selon le gouvernement. À noter que le Cameroun enregistre officiellement 20 924 cas positifs confirmés, dont 19 764 personnes guéries et 420 décès.

P.N.N

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.