Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Insuffisance rénale : pas de mort dans les centres d’hémodialyse de Bertoua et de Maroua (gouvernement)

Insuffisance rénale : pas de mort dans les centres d’hémodialyse de Bertoua et de Maroua (gouvernement)

Paru le mardi, 08 décembre 2020 06:24

Le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie est formel au sujet du dysfonctionnement des centres d’hémodialyse : « on n’a pas eu 15 morts à Bertoua, encore moins 20 morts à l’Extrême-Nord. On n’a même pas eu de morts », a-t-il déclaré dimanche 6 décembre 2020.

Dans une interview accordée à la chaîne de télévision privée Canal 2 International, l’autorité tutélaire du secteur de la santé au Cameroun a rassuré l’opinion sur la situation qui prévaut dans certaines régions du pays où les patients d’insuffisance rénale peinent à recevoir leurs soins. « Cette situation est suivie de très près par le président de la République qui nous a d’ailleurs donné des instructions fermes. Il ne voudrait plus entendre parler des problèmes d’hémodialyse ».

Aussi, informe-t-il que des équipes mises en place par le ministère sont descendues sur le terrain pour résoudre le problème.

Si tout se déroule sans difficulté particulière, le centre de Bertoua devrait être opérationnel dès lundi 7 décembre et celui de Maroua dès le samedi 12 décembre prochain.

Dans la même sortie, Manaouda Malachie réagit à la suite de la polémique suscitée par une lettre ouverte du député Jean Michel Nintcheu. Dans cette correspondance le parlementaire fait peser des soupçons de corruption autour de la commande de 20 000 kits passée par le ministère pour une somme de 756 millions FCFA.

« Monsieur Nintcheu est dans son rôle de parlementaire. Je prends cela comme une rumeur parce que je n’ai jamais reçu cette lettre. Je l’ai aussi vue dans les réseaux sociaux », note-t-il d’entrée de jeu.

Avant d’expliquer le contexte dans lequel cette commande a été passée. « Voyant l’impact du COVID-19 sur les centres d’hémodialyse, nous avons voulu nous prémunir des ruptures de stock. La commande est arrivée et nous l’avons réceptionnée en présence d’un huissier de justice », rappelle-t-il. Selon le membre du gouvernement, cette commande a été redistribuée à tous les centres d’hémodialyse et « les procès-verbaux de réception sont disponibles », insiste le membre du gouvernement.

Pour mémoire, depuis plusieurs mois le système sanitaire camerounais fait face à des pénuries de kits d’hémodialyse.

Dans la région de l’Est les patients souffrant d’insuffisance rénale, une pathologie liée au dysfonctionnement des reins, sont privés de soins depuis cinq mois.

Tout est parti d’une panne survenue le 6 juin 2020 au centre d’hémodialyse, logé au sein de l’hôpital régional de Bertoua. Les malades de la région de l’Extrême-Nord traversent une situation similaire depuis plus d’un mois.

Baudouin Enama

Lire aussi:

Bertoua : le centre régional d’hémodialyse à l’arrêt depuis 5 mois

Dernière modification le mardi, 08 décembre 2020 06:36

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.