Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Lutte contre la pauvreté : le projet ‘’Filets sociaux’’ à la rescousse de 128 ménages de Douala

Lutte contre la pauvreté : le projet ‘’Filets sociaux’’ à la rescousse de 128 ménages de Douala

Paru le mercredi, 10 mars 2021 12:05

Une équipe du projet ‘’Filets sociaux’’ était à pied d’œuvre dans l’île de Jebalè dans l’arrondissement de Douala IV, région du Littoral, le 7 mars 2021. Celle-ci a effectué ce déplacement pour non seulement certifier la liste des 128 ménages en situation de détresse économique due au Covid-19, mais aussi pour s’assurer que toutes les populations bénéficiaires disposent des comptes électroniques pour recevoir l’appui financier.

« Nous sommes venus à Jebalè sur insistance des autorités qui ont estimé que l’activité principale étant le commerce que les populations viennent faire à Douala, elles souffrent fortement des mesures contre le Covid-19 », justifie Michelin Njoh, le coordonnateur du projet, interrogé par le quotidien Cameroon Tribune.

Ce dernier assure que « le paiement se fera bientôt et de manière électronique pour limiter les mouvements des populations. Le ciblage a été fait à ce jour et le gouvernement a déjà mis au niveau des agences de paiement les fonds nécessaires à transférer aux bénéficiaires ». Chaque ménage retenu parmi les 15 000 bénéficiaires que compte la capitale économique recevra 45 000 FCFA les deux premiers mois et 90 000 FCFA le troisième, soit au total 180 000 FCFA.

Le projet ‘’Filets sociaux’’ concerne au total 80 000 ménages disséminés dans les 10 régions du pays. Il est financé à hauteur de 13,5 milliards de FCFA par l’Etat camerounais, à raison de 4,5 milliards par an pendant 3 ans.

La Banque mondiale injecte 30 milliards FCFA pour la lutte contre le Covid-19 et contre la pauvreté, par le soutien aux ménages en détresse économique. La moitié de cette enveloppe est destinée aux nationaux, et l’autre aux réfugiés et aux populations qui les accueillent. L’AFD intervient également dans le cadre de la seconde phase du Contrat désendettement-développement (C2D) et l’Unicef.

Lancée par le gouvernement camerounais en 2013, la phase pilote du projet a appuyé, en trois ans, 2000 ménages retenus dans les communes de Soulédé Roua, dans l’Extrême-Nord, et Ndop, dans la région du Nord-Ouest.

D.M.

Dernière modification le mercredi, 10 mars 2021 13:03

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes